Roller derby – Un sport de filles avec de la poigne

Publié

Roller derbyUn sport de filles avec de la poigne

LUXEMBOURG - Les patineuses vont au contact en jouant les stratèges, l'équipe luxembourgeoise de roller derby a débuté les entraînements.

Les joueuses ont des noms de guerre glamour tels que Sister Ray, Hell Haine Haaa, Poussin 71...

Les joueuses ont des noms de guerre glamour tels que Sister Ray, Hell Haine Haaa, Poussin 71...

Dans le parking désert, les filles lacent leurs patins à roulettes, fixent leurs protections, placent leurs protège-dents. «C'est important, note Françoise. Tu es vite moins glam' avec une dent de devant en moins». Les vêtements de ville sont rangés dans les caddies de supermarché qui se trouvaient sur place.

L'équipe luxembourgeoise de Roller Derby est à l'entraînement. Lancée par des filles expérimentées qui voulaient continuer à pratiquer leur sport à Luxembourg, elle est encore en devenir et se cherche une salle de sport. Ce dimanche-là, les joueuses de Metz et de Thionville renforçaient les rangs.

Le roller derby est arrivé tout droit des années 70, ressuscité par la sortie du film «Bliss». Il se pratique sur une piste ovale, le but étant de dépasser les joueuses adverses sans se faire projeter au sol ni sortir de la piste. Les «jammeuses» foncent dans le «pack» de «bloqueuses». «Comme il faut empêcher la jammeuse adverse de traverser le pack, les blocages sont inévitables, disent les filles. Mais tout n'est pas permis. Les coups sont réglementés». C'est pour cela qu'on apprend aux nouvelles à freiner et tomber. «Pour savoir quoi faire le jour où des filles s'écroulent devant toi alors que tu es à pleine vitesse».

Mais la bagarre s'arrête à la piste. «Les équipes sont très solidaires entre elles».

Séverine Goffin

L'équipe recrute vendredi, dès 19 h 45, au parking du Glacis. contact@rollerderbyluxembourg.lu

Ton opinion