D'Arlon vers Luxembourg – «Un succès très limité de la bande de covoiturage»

Publié

D'Arlon vers Luxembourg«Un succès très limité de la bande de covoiturage»

ARLON/LUXEMBOURG - L'inutile bande de covoiturage sur l'E411 d'Arlon vers le Grand-Duché suscite encore le débat. 20 à 30 personnes l'ont empruntée quotidiennement en 2019.

1 / 12
23.6.2021 - Si la Belgique adapte sa bande de covoiturage aux demandes du Luxembourg, il en coûtera 20 millions d'euros supplémentaires... Une somme qu'il faudra ajouter aux 17 millions déjà dépensés entre 2018 et 2019.

23.6.2021 - Si la Belgique adapte sa bande de covoiturage aux demandes du Luxembourg, il en coûtera 20 millions d'euros supplémentaires... Une somme qu'il faudra ajouter aux 17 millions déjà dépensés entre 2018 et 2019.

Editpress/© Editpress/didier Sylvestre
24.09.20 Mi-septembre 2020, le ministre wallon de la Mobilité nous apprend que cette bande de covoiturage est un véritable flop chiffré à 17 millions d'euros.

24.09.20 Mi-septembre 2020, le ministre wallon de la Mobilité nous apprend que cette bande de covoiturage est un véritable flop chiffré à 17 millions d'euros.

07.05.19 Dès son ouverture en mai 2019, la bande de covoiturage a été empruntée maladroitement par des... camions.

07.05.19 Dès son ouverture en mai 2019, la bande de covoiturage a été empruntée maladroitement par des... camions.

Vous l'avez certainement tous remarqué depuis la rentrée: la diminution du télétravail a provoqué une recrudescence du nombre d'automobilistes sur toutes les routes du Grand-Duché. Du côté belge sur l'autoroute E411, qui se prolonge ensuite au Luxembourg avec l'autoroute A6, une bande de covoiturage avait été inaugurée en mai 2019 pour la modique somme de... 17 millions d'euros. Deux ans plus tard, force est de constater que cet ouvrage très onéreux ne sert absolument à rien.

Selon le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, interrogé lundi en commission, «le covoiturage est un mode (de déplacement) subi, utilisé lorsqu'il n'est pas possible de faire autrement». «La bande de covoiturage entre Arlon et Sterpenich, en direction du Luxembourg, se trouve sur la bande d'arrêt d'urgence et elle est réservée aux véhicules à plus de trois passagers», a rappelé le ministre. «La fréquentation de cette bande est très faible. En 2019, entre 20 et 30 véhicules l'ont empruntée chaque jour. C'est un succès très limité de l'expérimentation».

20 millions en plus et basculement vers la gauche?

Selon une étude wallonne, cet échec s'explique par le nombre autorisé de passagers, mais surtout par l'arrêt de cette fameuse bande au poste-frontière de Sterpenich. Le manque de connaissance de la signalisation est également évoqué par Philippe Henry, qui aimerait rendre cette bande «plus accessible». Sur cette bande, il aimerait ainsi passer à deux personnes par voiture tout en autorisant les motos à l'emprunter. Pour gagner en efficacité, le ministre rappelle une nouvelle fois que cette bande devrait être prolongée.

Reste alors à se mettre d'accord, enfin, entre la Belgique et le Luxembourg pour la mise en place de tout ça. François Bausch, ministre luxembourgeois de la Mobilité, a en effet annoncé en juin dernier que le Grand-Duché envisageait un couloir de covoiturage sur l'A6 «à gauche» de la voie rapide. Cet énorme «basculement» coûterait alors 20 millions supplémentaires aux contribuables wallons, soit un total de 37 millions d'euros. Le ministre wallon reconnaît déjà que cette option générerait «moins d'accidents». La suite au prochain épisode...

(fl/L'essentiel )

Ton opinion