Web – Un Tamagotchi qui réagit à l'abus d'onglets ouverts
Publié

WebUn Tamagotchi qui réagit à l'abus d'onglets ouverts

Un outil ludique pour navigateur invite à être plus productif et à moins solliciter la mémoire vive de l'ordinateur.

Le Tamagotchi s'est vendu à plus de 76 millions d'exemplaires, selon la société japonaise Bandai.

Le Tamagotchi s'est vendu à plus de 76 millions d'exemplaires, selon la société japonaise Bandai.

Akio Suga

Apparu au Japon en 1996, le Tamagotchi est de retour de manière insolite. Cette miniconsole en forme d'œuf aplati avait déjà eu droit en avril dernier à une réédition par la société nippone Bandai. Consistant à s'occuper régulièrement d'un petit animal virtuel pour qu'il ne meure pas, le jeu phénomène de la fin des années 1990 vient d'inspirer un outil pour navigateur web. Son but: rendre plus productif et limiter l'utilisation de la mémoire vive de l'ordinateur en luttant contre la manie très répandue d'ouvrir quantité d'onglets.

Baptisée Tabagotchi (en référence à «tab», «onglet» en français), l'extension pour Chrome et Opera a été curieusement conçue par une firme de coworking basée au Canada et aux États-Unis. Les règles sont simples pour que la créature virtuelle survive: à chaque onglet ouvert, le «Tabagotchi» perd quatre points de vie sur les cent disponibles. Donc vingt-cinq onglets ouverts et c'est la mort. De plus, pour le faire évoluer, l'utilisateur doit laisser moins de cinq onglets ouverts pendant au moins une heure. Une tâche qui évolue au fil des niveaux atteints.

Pour rappel, des solutions permettent déjà de désencombrer le navigateur web, à l'instar de l'extension OneTab pour Chrome ou Firefox. Elle permet de convertir tous les onglets en une liste de liens qui peuvent ensuite être restaurés individuellement ou tous à la fois.

(L'essentiel/man)

Ton opinion