Sortie CD – «Un titre porteur d'espoir, de force et de fougue»

Publié

Sortie CD«Un titre porteur d'espoir, de force et de fougue»

Après un break de deux ans, suite au décès de son batteur, Girls in
Hawaii sort un superbe troisième album, véritable sommet de mélancolie.

L'essentiel: Ce titre était-il le symbole de la pente que vous avez eu à gravir?

Antoine (chanteur): «Everest» est un nom très large, qui a plusieurs sens, quelque chose de vaste, physiquement et psychologiquement. C'était dur de trouver un titre pour décrire ce qu'on a traversé. C'est un titre porteur d'espoir, de force, de fougue, une montagne mythique, magique, un lieu entre ciel et terre. C'était aussi un nom de code entre nous après la dernière tournée.

Votre musique est encore plus mélancolique, mais aussi aérienne…

Nous voulions quelque chose de moins boisé, forestier et humide, pour arriver à quelque chose de plus solaire, aérien et lumineux, grâce notamment aux nappes de synthés et au mixage de Tchad Blake.

L'album possède une touche plus électronique…

Pour nous, il n'y a pas de cloisonnement entre les musiques. Plein d'aspects des musiques électroniques nous intéressent. Les boîtes à rythmes contribuent aussi à cette tournure électro. L'album traite de l'absence, et il y avait aussi l'absence du batteur. Nous voulions ce lien abstrait, fantomatique avec Denis.

À quel moment l'envie de composer est-elle revenue?

Après la disparition de Denis, le groupe s'est vraiment arrêté, il n'y avait plus ni l'envie ni l'énergie. Personnellement, je m'interrogeais sur ce que je voulais faire de ma vie, si faire de la musique avait encore un sens. J'ai loué une maison où je jouais sur la batterie de Denis, je me promenais. Cela a pris du temps, mais lorsqu'une idée démarre, la musique peut nous transporter.

Recueilli par Cédric Botzung.

Ton opinion