Tourisme en Grèce – Un tour-opérateur entend déjà payer en drachmes
Publié

Tourisme en GrèceUn tour-opérateur entend déjà payer en drachmes

Un voyagiste allemand a demandé aux hôteliers grecs de signer de nouveaux contrats indiquant la manière dont seraient réglées les factures en cas de changement de monnaie en Grèce.

La question d'un retour éventuel de la Grèce au drachme pousse un tour-opérateur allemand à envisager toutes les possibilités.

La question d'un retour éventuel de la Grèce au drachme pousse un tour-opérateur allemand à envisager toutes les possibilités.

AFP

Un porte-parole du tour-opérateur TUI a confirmé qu’un courrier avait été envoyé aux hôteliers, dans le journal allemand Bild. Dans la lettre, le voyagiste allemand indique qu’il est en droit de payer dans n’importe quelle monnaie utilisée. Le courrier explique: «Si l’euro ne devait plus être la monnaie, TUI est en droit de payer les factures au moyen de la nouvelle devise. Le taux de change sera établi en fonction du taux fixé par le gouvernement».

Le porte-parole de TUI, Robin Zimmermann, a confirmé que la lettre avait été envoyée à certains hôteliers en échange d’une contre-signature. «En tant que société responsable, nous devons nous prémunir face à une sortie éventuelle de la Grèce de la zone euro», a-t-il expliqué.

Deux millions de touristes allemands en 2010

De son côté, le président de l’Office fédéral du tourisme grec, Andreas Andrealis, a répondu au Bild que TUI ne pouvait pas forcer les hôteliers à signer un tel contrat: «Aucun hôtelier ne fera ça, a-t-il indiqué. Nous nous sommes tournés vers le ministère du Tourisme grec et TUI ne peut faire pression sur les hôteliers pour qu'ils signent ça».

Les Allemands représentent une grande partie du tourisme en Grèce. En 2010, ils étaient en effet plus de deux millions à faire le voyage en pays hellène, soit le plus grand contingent de touristes étrangers.

(L'essentiel Online/léo)

Ton opinion