Meurtre d'Agnès – Un traquenard aux hallucinogènes

Publié

Meurtre d'AgnèsUn traquenard aux hallucinogènes

Le lycéen, qui a avoué le viol et le meurtre d'une adolescente en Haute-Loire, a attiré sa victime dans la forêt en lui expliquant qu'ils allaient cueillir des champignons hallucinogènes.

«C'était le prétexte à aller à la forêt», a déclaré une source proche de l'enquête, précisant qu'aucun champignon n'avait au final été cueilli et retrouvé à proximité de la victime, découverte violée et calcinée vendredi soir dans une zone boisée escarpée à quelques kilomètres de l'établissement où elle était interne, le Collège Lycée Cévenol, au Chambon-sur-Lignon.

Depuis plusieurs jours, une balade dans les bois en quête de champignons hallucinogènes avait été évoquée par des jeunes de l'établissement interrogés par les enquêteurs. Ces derniers avaient cependant noté que les témoignages étaient embrouillés.

Marche blanche en hommage à Agnès

Par ailleurs, le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Jean-Yves Coquillat, s'est insurgé aujourd'hui contre les déclarations d'élèves publiées dans la presse et faisant état de «cris» entendus dans la forêt mercredi soir et d'«odeur de brûlé dans les bois». «Ils sont en train de dire n'importe quoi», a-t-il dit, se disant également choqué des commentaires de lecteurs réclamant la peine de mort pour l'assassin présumé.

«Il faut respecter la douleur des familles. Non seulement de la victime mais aussi du jeune homme» incarcéré samedi soir, a-t-il dit, appelant à «laisser l'instruction se dérouler». Une marche blanche en mémoire de la jeune fille s'est déroulée dimanche matin au Chambon-sur-Lignon.

Ton opinion