Un tueur en série en fuite en Moselle? Gare aux fake news!

Publié

Fausses informationsUn tueur en série en fuite en Moselle? Gare aux fake news!

Après deux découvertes macabres dans le Pays-Haut en cinq jours, de nombreuses rumeurs contribuent à entretenir un climat de psychose en Lorraine. Ce sont de fausses informations.

par
Yannis Bouaraba

Vincent Lescaut

«Des restes humains retrouvés dans une valise à Herserange», «Un serial killer en fuite en Moselle», «Un 8e corps retrouvé dans la rue Pasteur à Forbach». Face à cette série de fausses informations largement relayées sur les réseaux sociaux depuis mardi, notamment sur Snapchat, la gendarmerie de Moselle a publié un communiqué sur les réseaux sociaux pour démentir ces «intox».

«Ces rumeurs, inquiétantes, sont totalement infondées et ne reflètent absolument pas une situation réelle. Aucune des informations relayées n'est exacte, la gendarmerie de la Moselle vous appelle à ne pas relayer ces rumeurs», pouvait-on lire mercredi après-midi sur la page Facebook de la gendarmerie de Moselle.

«Quelqu’un raconte n’importe quoi et tout le monde s’emballe»

La diffusion d’une fake news sur un supposé nouveau cadavre à Creutzwald, en Moselle, a agité la Toile au cours des dernières heures. Ce qui a conduit le maire de la commune à s’exprimer chez nos confrères de France 3: «S’il y avait eu le moindre soupçon sérieux, la gendarmerie m’aurait prévenu», a expliqué Jean-Luc Wozniak, avant d’ajouter: «(…) C’est la logique des réseaux sociaux, quelqu’un raconte n’importe quoi et tout le monde s’emballe. C’est pernicieux (…)».

Ces rumeurs, qui ne proviennent jamais de sources sérieuses, ni de médias clairement identifiés, sont bien souvent relayées à grande échelle et sans aucune vérification de la part des internautes.

Elles font suite à la découverte de deux corps décapités à environ cinquante kilomètres de distance, jeudi, à Moyeuvre-Grande (Moselle), cinq jours plus tard, à Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle). Lundi, peu après l’annonce de la découverte d’un corps de femme nu, décapité et démembré, à Mont-Saint-Martin, le procureur de la République adjoint de Nancy, Stéphane Javet, avait précisé qu’il n’y avait «aucun lien en l’état» avec la découverte d’un corps sans tête, jeudi dernier, dans la forêt de Moyeuvre-Grande.

Les deux enquêtes, l'une confiée à la police judiciaire de Metz, l'autre à celle de Nancy, suivent leur cours. Le cadavre retrouvé à Mont-Saint-Martin sera autopsié vendredi après-midi à l'institut médico-légal de Nancy, avant un point presse du procureur de la République, qui pourrait livrer de nouvelles informations sur ce dramatique fait divers.

Ton opinion

6 commentaires