Inauguration à Walferdange – Un tunnel pour gagner 4 heures par jour

Publié

Inauguration à WalferdangeUn tunnel pour gagner 4 heures par jour

WALFERDANGE - Après plus de 2 ans et demi de travaux à 10 millions d’euros, un tunnel a supprimé un passage à niveau qui bloquait le centre de Walferdange.

Si vous aviez l’habitude d’emprunter les rues proches de la gare, à Walferdange, vous allez être sacrément surpris de ne plus devoir attendre longtemps au passage à niveau (numéro 17) de la ligne CFL numéro 10 reliant Luxembourg à Troisvierges. Après 560 jours ouvrables de travaux réalisés pour la somme de 10 millions d’euros, un tunnel sous les voies permet désormais aux véhicules, aux cyclistes et aux piétons de gagner un temps précieux.

Pour des raisons claires, les Ponts et Chaussées et la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL) ont décidé de supprimer le passage à niveau: temps de fermeture important, augmentation de la fréquence des trains, et embouteillages aux heures de pointe. Sans oublier la sécurité. Sur une journée entière, selon les chiffres des CFL, la barrière était en effet fermée durant quatre heures et le temps de fermeture maximum pouvait monter jusqu’à plus de dix minutes.

Une «réussite esthétique»

Sous un soleil de plomb très estival et plutôt inhabituel pour la rentrée, une cinquantaine de personnes sont venues assister, ce lundi 14 septembre, sur le coup de 13h, à l’inauguration de l’ouvrage sous les voies à Walferdange. En présence de François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux publics, et du bourgmestre de Walferdange, François Sauber.

«C’était un très grand chantier, reconnaît ce dernier, mais c’était très utile, car l’ancien passage se situait en plein centre de Walferdange. Sur une seule journée, 156 trains pouvaient passer sur la ligne 1 et c’était vraiment une vraie fermeture. Cela bloquait également l’intervention des secours. Cette suppression du PN17 était donc devenue cruciale. Depuis l’ouverture du passage, le vendredi 11 septembre durant l’après-midi, je n’ai eu que des échos positifs. Au niveau technique et sur le plan esthétique, cet ouvrage est une vraie réussite».

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Ton opinion