Luxembourg: Un vrai parfum de braderie, sans la tradition du lundi

Publié

LuxembourgUn vrai parfum de braderie, sans la tradition du lundi

LUXEMBOURG – Ceux et celles qui travaillent ce lundi ont humé l'air de la braderie, dimanche après-midi dans la capitale.

par
Jean-François Colin
1 / 11
Les rues étaient bien garnies de monde, dimanche.

Les rues étaient bien garnies de monde, dimanche.

L'essentiel

L'essentiel

L'essentiel

«Je ne peux pas venir à la braderie ce lundi, car je travaille». Cette antienne, nous l'avons entendue à maintes reprises, dimanche dans les rues piétonnes de la capitale baignées de soleil et envahies par le monde.

Les 46 enseignes ouvertes hier ont vu défiler des clients, mais pas nécessairement des acheteurs. «La tradition, avec les saucisses et les orchestres de rue, c'est le lundi. Point barre», martèle cette gérante d'un magasin de maroquinerie. Un parfum de braderie, donc, mais un public différent: plus de frontaliers que de locaux et beaucoup de familles en promenade, simplement. Comme Joël, Vanessa et leurs deux enfants, «venus à la base à la Schueberfouer», ou Maxime, Simon et Matteo, d'Arlon, qui «ne connaissaient pas la braderie».

D'autres sont là dans un but précis, comme Malika, de Contern, «venue faire des achats en vue de la rentrée universitaire imminente». André et Diana, de la capitale, ont trouvé leur bonheur dans une parfumerie: «il y a déjà des soldes intéressants à -30 ou -40 %». Débarqués de Noertzange, Grégoire, Sandra, Eliott et Ethan guettent les bonnes affaires. «Nous sommes en repérage pour demain (lisez: lundi), qu'il s'agisse de vêtements ou de matériel électronique». Place aujourd'hui à la «vraie» braderie, 93e du nom, et son cortège de traditions.

Ton opinion

1 commentaire