Un Warhol vendu pour 85 millions en deux minutes

Publié

A New YorkUn Warhol vendu pour 85 millions en deux minutes

Une toile de 3,6 mètres de haut du maître du pop art, qui se compose de 19 images d’un accident de voiture, a été vendue aux enchères, mercredi, chez Sotheby’s. Mais ce n’est pas un record pour l’artiste.

De son nom complet «White Disaster [White Car Crash 19 Times]», la toile vendue mercredi soir représente 19 fois, en noir et blanc, la même image d’un macabre accident de voiture. Elle mesure 3,6 mètres de haut.

De son nom complet «White Disaster [White Car Crash 19 Times]», la toile vendue mercredi soir représente 19 fois, en noir et blanc, la même image d’un macabre accident de voiture. Elle mesure 3,6 mètres de haut.

AFP

Une toile monumentale et emblématique d’Andy Warhol dans les années 1960, «White Disaster», a été vendue 85 millions de dollars aux enchères, mercredi soir, chez Sotheby’s, à New York, en dessous du record de l’artiste américain. Il a fallu deux minutes et un bref duel entre deux représentants de la maison d’enchères, qui prenaient leurs ordres au téléphone, pour adjuger cette œuvre de 1963, à 74 millions de dollars au marteau. Soit 85’350’500 dollars avec les frais, alors que Sotheby’s l’estimait à plus de 80 millions.

Le maître du pop art, décédé en 1987, est devenu une star des enchères, et la dernière fois qu’une toile monumentale de cette série, connue sous le nom de «Death and Disaster Series», avait été vendue, en 2013, elle avait établi un nouveau record pour l’artiste, à 105 millions de dollars chez Sotheby’s. Depuis, un portrait de Marilyn Monroe, «Shot Sage Blue Marilyn» (1962), a été adjugé début mai, chez Christie’s, toujours à New York, pour 195 millions de dollars, devenant l’œuvre du XXe siècle la plus chère jamais vendue aux enchères.

Dix-neuf fois la même image

De son nom complet «White Disaster [White Car Crash 19 Times]», la toile vendue mercredi soir, réalisée à l’encre sérigraphie et au graphite, représente 19 fois en noir et blanc la même image d’un macabre accident de voiture, avec une scène parfois éblouie, comme par la lumière d’un flash. Elle mesure 3,6 mètres de haut.

«À la fin de l’année 1962, Warhol peint Marilyn Monroe, ce qui marque le début de sa fascination pour l’imagerie des célébrités. Mais c’est en réalité la disparition de Marilyn Monroe, en août 1962, et le spectacle qui l’entoure qui ont capté sa fascination et l’amènent à réaliser des peintures de mort et de désastre au début de l’année 1963», explique David Galperin, chef de l’art contemporain pour les Amériques chez Sotheby’s.

Seulement trois œuvres, à partir de cette image de crash, existent dans ce format monumental, dont l’une se trouve au Museum of Modern Art (MoMA) de New York. Celle vendue mercredi provenait d’une collection privée, et Sotheby’s n’a donné aucune information sur l’acheteur, comme c’est l’habitude.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire