Justice – Une 100e condamnation pour Total Petrochemicals

Publié

JusticeUne 100e condamnation pour Total Petrochemicals

METZ - Pour la 100e fois, Total Petrochemicals France est condamné pour une faute jugée «inexcusable».

Sur la plate-forme pétrochimique Total de Carling/Saint-Avold, l'amiante a été utilisé de 1952 à 1996. Les salariés travaillaient «souvent sans la moindre précaution».

Sur la plate-forme pétrochimique Total de Carling/Saint-Avold, l'amiante a été utilisé de 1952 à 1996. Les salariés travaillaient «souvent sans la moindre précaution».

Le Tribunal des affaires de Sécurité sociale (TASS) de Metz vient de condamner pour «faute inexcusable» Total Petrochemicals France dans un dossier «amiante» en Moselle. Le TASS a reconnu que TPF, branche chimie de Total, avait «contraint à une exposition prolongée à l’amiante» un salarié de sa plate-forme pétrochimique de Carling/Saint-Avold (Moselle), a précisé Marcel Nicolaus, président de l’Association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva).

Ce jugement permet à la victime non seulement d'obtenir la condamnation morale de son employeur mais également d’aligner sa rente sur son taux d’incapacité actuel, et futur en cas d’aggravation. Il s’agit de la 100e condamnation de TPF obtenue par un ancien salarié de Carling/Saint-Avold, site où l’amiante a été utilisé de 1952 à 1996, «souvent sans la moindre précaution», selon M.Nicolaus.

Sur un millier de retraités de la plate-forme mosellane, environ 380 ont été reconnus comme victimes d’une maladie professionnelle provoquée par l’amiante. Le décès de 40 autres a été officiellement imputé à l’asbestose. La première réglementation nationale sur l’amiante a été adoptée en 1977.

Ton opinion