Affaire «Medicoleak» – Une amende de 500 euros pour Sven Clement

Publié

Affaire «Medicoleak»Une amende de 500 euros pour Sven Clement

LUXEMBOURG - Ce jeudi, la justice a rendu son verdict concernant le président du Piratepartei, soupçonné d’être à l’origine du scandale «Medicoleak».

Le juge n'a finalement pas retenu les accusations de vol.

Le juge n'a finalement pas retenu les accusations de vol.

Editpress

Sven Clement était soupçonné d'être le «leaker» à l'origine de l'affaire «Medicoleak». Accusé de «vol, vol qualifié et accès frauduleux à un système de données», la justice a rendu son verdict ce jeudi. Et comme prévu, le président du Piratepartei écope d'une amende. Le montant a été fixé à 500 euros auquel il devra rajouter «103 euros de frais de justice», détaille-t-il, à la sortie du tribunal.

Le juge n'a finalement pas retenu les accusations de vol. Il estime que Sven Clement n'a pas volé le mot de passe qui lui a permis d'accéder à la base de données du «service médicosportif» mais qu'il l'a seulement copié. Contacté ce jeudi matin par L'essentiel, il estime que c'est «une bonne nouvelle» mais regrette cependant que l'employé du Circl (le service de sécurité informatique du pays) qui avait un temps été mis en cause dans l'affaire «n'ait pas été inquiété par la justice». «Mais je peux vivre avec une amende de 500 euros», positive cependant le président du Piratepartei.

«Medicoleak» est l'une des plus grandes fuites de données connue au Luxembourg. En janvier 2012, un inconnu avait réussi à voler un mot de passe et s'était introduit dans la base de données du «service médicosportif» du ministère des Sports, où étaient stockées des informations médicales sur près de 49 000 athlètes. Une intrusion qui avait révélé des failles de sécurité flagrantes.

(FR/L'essentiel)

Ton opinion