En Ukraine – Une caution énorme réclamée pour l'ex-président
Publié

En UkraineUne caution énorme réclamée pour l'ex-président

Le parquet ukrainien a demandé lundi l'arrestation de l'ex-président Petro Porochenko, soupçonné de «haute trahison», ou de lui imposer une caution de 30 millions d'euros.

Petro Porochenko, un milliardaire de 56 ans, est retourné en Ukraine dans la matinée, après un mois d'absence, malgré la menace d'une arrestation.

Petro Porochenko, un milliardaire de 56 ans, est retourné en Ukraine dans la matinée, après un mois d'absence, malgré la menace d'une arrestation.

AFP/Genya Savilov

Le parquet ukrainien a demandé lundi l'arrestation de l'ex-président Petro Porochenko, soupçonné de «haute trahison», ou de lui imposer une caution d'environ 30 millions d'euros, une affaire qui risque de provoquer une crise politique intérieure, en pleines tensions géopolitiques avec la Russie. Après une journée d'audience, le juge Oleksiï Sokolov est parti délibérer. Tard le soir, il a fini par déclarer que sa décision serait annoncée mercredi à 13h GMT (14h au Luxembourg).

«Nous n'avons pas remporté la guerre, même pas une bataille, mais nous avons préservé nos positions», s'est félicité M. Porochenko à la sortie du tribunal devant des centaines de ses supporters réunis dehors malgré les températures proches de 0°C. Ex-chef de l'État et opposant au président Volodymyr Zelensky dont il est le principal rival, M. Porochenko, un milliardaire de 56 ans, est retourné en Ukraine dans la matinée, après un mois d'absence, malgré la menace d'une arrestation.

«Détourner l'attention»

Accueilli par des milliers de ses partisans rassemblés devant l'aéroport, il s'est aussitôt rendu dans un tribunal de la capitale Kiev devant décider de son éventuel placement en détention. Pendant l'audience, un des procureurs, Kostiantyn Chvets, a demandé une caution d'un milliard de hryvnias (environ 30 millions d'euros) ainsi que le port d'un bracelet électronique en échange de son maintien en liberté. Autrement, Petro Porochenko sera placé en détention provisoire. Dénonçant la «justice sommaire», l'ex-président a accusé les autorités de faire les affaires de Moscou avec les poursuites qui le visent. «Il est impossible de diviser le pays quand l'ennemi, Poutine est à la porte», a-t-il déclaré.

Un des hommes les plus riches d'Ukraine avec une fortune estimée à 1,6 milliards de dollars par le magazine Forbes, M. Porochenko accuse son successeur d'avoir ordonné les poursuites contre lui pour «détourner l'attention» des problèmes réels du pays et ternir l'image de son rival. Les autorités le soupçonnent d'avoir entretenu, pendant sa présidence, des liens commerciaux avec des séparatistes prorusses de l'est, ce qui constituerait un acte de «haute trahison», crime passible de jusqu'à 15 ans de prison. Ce bras de fer intervient au moment où l'Ukraine craint d'être envahie par la Russie voisine qui masse depuis des mois des troupes à ses frontières.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion