Moselle/Meurthe-et-Moselle – Une collectivité frontalière se veut ultraconnectée

Publié

Moselle/Meurthe-et-MoselleUne collectivité frontalière se veut ultraconnectée

AUDUN-LE-TICHE - La Communauté de communes du Pays-haut Val d'Alzette a présenté ce mercredi son projet de transformation du territoire, mettant l'accent sur les technologies.

Le projet a été présenté mercredi à la Maison de la Grande Région, à Esch-sur-Alzette.

Le projet a été présenté mercredi à la Maison de la Grande Région, à Esch-sur-Alzette.

L'essentiel

«Nous voulons développer un territoire intelligent». C'est par ces mots que Julien Vian, directeur général des services de la Communauté de communes du Pays-haut Val d'Alzette, en France, a résumé la philosophie du plan qu'il présentait ce mercredi à la Maison de la Grande Région, à Esch-sur-Alzette. L'idée est de transformer ce territoire frontalier du Luxembourg en misant sur les nouvelles technologies.

Un partenariat d'innovation a été signé en octobre 2018 avec un groupement réunissant Capgemini, Bouygues et Suez, pour un projet développé depuis janvier dernier. Ce dernier, d'un coût de 10 millions d'euros, prévoit de construire un territoire ultraconnecté, avec une politique publique des données, le développement d'objets connectés, un éclairage public revu pour améliorer sa performance, ou encore des caméras intelligentes. Les données seront utilisées dans le cadre réglementaire sur la protection des données, promettent les promoteurs du projet.

«Les équipements et infrastructures arriveront d'ici six mois», reprend Julien Vian. L'enjeu du projet est «d'améliorer l'attractivité du territoire», explique André Parthenay, président de la Communauté de communes. S'il accueille actuellement environ 30 000 habitants, il pourrait «en compter 20 000 de plus d'ici 20 ans, «ce qui constitue un défi énorme», selon l'édile. L'autre avantage est de gérer le territoire de manière optimale, concernant «les déchets, l'éclairage, l'habitat, ou encore la mobilité». Cette Communauté de communes serait «l'une des plus petites de France à avoir un projet aussi ambitieux», selon André Parthenay.

(jg/L'essentiel)

Ton opinion