Une dangereuse djihadiste domiciliée à Bruxelles

Publié

Une dangereuse djihadiste domiciliée à Bruxelles

La Belge Malika El Aroud, domiciliée à Bruxelles, est «l’une des plus importantes djihadistes sur Internet en Europe».

Âgée de 48 ans, Mme El Aroud est la veuve d’Abdessater Dahmane, l’un des assassins du chef afghan Ahmed Shah Massoud. Elle est remariée à un extrémiste musulman et lance des appels à la guerre sainte contre l’Occident sur Internet sous le nom d’Oum Obeyda. Malika El Aroud est connue des services de renseignements européens et de la justice belge. Elle a été brièvement interpellée l’an dernier parmi les personnes soupçonnées d’organiser l’évasion de Nizar Trabelsi.

Interviewée par l’«International Herald Tribune», elle affirme ne pas diffuser d’informations relatives à la fabrication d’explosifs. «Ce n’est pas mon rôle de déclencher des bombes, ce serait ridicule. J’ai une arme, c’est l’écriture. C’est mon djihad. Vous pouvez faire beaucoup de choses avec des mots. Écrire est aussi une bombe», dit-elle. Elle se sait surveillée par la police et se déclare consciente du risque d’être emprisonnée. «Ce serait bien. Ils feraient de moi une martyre vivante», clame-t-elle à ce sujet.

Selon l’expert Claude Moniquet, également interrogé par l’IHT, «Malika est un modèle, une icône qui est assez audacieuse pour utiliser son propre nom. Elle joue un rôle stratégique important en tant que source d’inspiration. Elle est intelligente et extrêmement dangereuse».

Ton opinion