Hommage des fans – Une discothèque à ciel ouvert pour honorer Bowie
Publié

Hommage des fansUne discothèque à ciel ouvert pour honorer Bowie

C'est en chantant et dansant que les fans de David Bowie lui ont rendu hommage, lundi soir, dans son quartier natal de Londres.

Crowds gather outside the Ritzy cinema in south London to pay homage to British singer David Bowie following the announcement of Bowie's death on January 11, 2016. British music icon David Bowie died of cancer at the age of 69, drawing an outpouring of tributes for the innovative star famed for groundbreaking hits like "Ziggy Stardust" and his theatrical shape-shifting style. 
AFP PHOTO / CHRIS RATCLIFFE / AFP / CHRIS RATCLIFFE

Crowds gather outside the Ritzy cinema in south London to pay homage to British singer David Bowie following the announcement of Bowie's death on January 11, 2016. British music icon David Bowie died of cancer at the age of 69, drawing an outpouring of tributes for the innovative star famed for groundbreaking hits like "Ziggy Stardust" and his theatrical shape-shifting style.
AFP PHOTO / CHRIS RATCLIFFE / AFP / CHRIS RATCLIFFE

AFP/Chris Ratcliffe

Les anonymes avaient commencé à défiler dès l'annonce du décès de l'artiste, tôt lundi matin, dans le quartier de Brixton, dans le sud de Londres, où Bowie est né il y a 69 ans. Dans la soirée, c'est en reprenant à la guitare des tubes de leur idole, en chantant notamment «Space Oddity» et en dansant que plus de 2 000 fans émus mais souriants ont choisi de rendre hommage au chanteur décédé dimanche.

Affublés pour certains du maquillage flashy de «Ziggy Stardust», ils ont transformé en véritable discothèque à ciel ouvert une place du quartier, devant le cinéma centenaire Ritzy qui affichait sur sa devanture: «David Bowie, notre garçon de Brixton, RIP» (Repose en paix). D'un immeuble voisin a été diffusé à plein volume son hit «Let's dance», attirant nombre de danseurs enthousiastes. Les bars des environs, bondés, consacraient leur programmation musicale à l'artiste «aux mille visages».

Devant l'affluence, la police a coupé la circulation sur une rue adjacente, aussitôt investie par une nuée de fêtards chantant à tue-tête, grimpant sur les cabines téléphoniques et levant leurs verres au ciel pour parachever la métamorphose du quartier en planète Bowie. «Je ne pense pas qu'il y ait un autre musicien dans le monde qui puisse rassembler cette foule avec tellement de générations différentes. Ça n'arrive qu'une fois dans une vie. Ça aurait été stupide de manquer ça», a confié Dan Hunt, 28 ans.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion