Mobilité au Luxembourg – Une enquête géante pour étudier vos déplacements

Publié

Mobilité au LuxembourgUne enquête géante pour étudier vos déplacements

LUXEMBOURG - 40 000 ménages du pays et 45 000 frontaliers vont être invités, en mars et en mai, à détailler leurs habitudes de mobilité. Passage obligé pour améliorer l'existant.

Pour François Bausch, cette étude est «indispensable» pour «la planification d'itinéraires, de routes et des transports publics».

Pour François Bausch, cette étude est «indispensable» pour «la planification d'itinéraires, de routes et des transports publics».

Editpress/Jean-Claude Ernst

Il faut remonter à 1995 pour retrouver trace d'une enquête de mobilité des résidents. Et 1997 pour l'analyse des déplacements des frontaliers à travers le pays. Vingt ans plus tard, le gouvernement a décidé de remettre ça avec le sondage «luxmobil», parce que la situation a bien changé, et parce que l'état des lieux est impératif avant d'envisager d'améliorer l'existant.

Ainsi, en deux tranches en mars et en mai, un total de 45 000 ménages du pays seront sondés. Auxquels s'ajoutent 40 000 frontaliers individuels sur les 176 000 qui passent la frontière chaque jour depuis la France, la Belgique et l'Allemagne. Chaque participant sera tiré au sort et recevra une invitation par voie postale.

«Chaque trajet est important»

Les sondés seront invités à décrire leurs habitudes de déplacement au quotidien et les problèmes liés. «Chaque trajet, même court, est important. Dix minutes suffisent pour remplir le questionnaire», indique François Bausch, ministre du Développement Durable et des Infrastructures, qui précise que cette enquête, dont les résultats seront connus après l'été, permettra d'affiner encore les projets comme le tram ou la réforme des bus. Selon lui, elle est «indispensable» pour «la planification d'itinéraires, de routes et des transports publics».

Disponible en cinq langues, le questionnaire pourra être rempli sur papier, en ligne ou par téléphone. Une goutte d'eau pour améliorer la mobilité au quotidien? «Une contribution décisive au développement de la mobilité des années à venir», répond François Bausch.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Ton opinion