Images satellites: Une entreprise basée au Luxembourg a-t-elle aidé le groupe Wagner?

Publié

Images satellitesUne entreprise basée au Luxembourg a-t-elle aidé le groupe Wagner?

Le département américain au Trésor a annoncé jeudi des sanctions contre des entreprises chinoises dans le domaine de la haute technologie. Une filiale luxembourgeoise est aussi dans le viseur.

mc/AFP
par
mc/AFP
Les États-Unis ont désigné le groupe Wagner comme étant une «organisation criminelle internationale».

Les États-Unis ont désigné le groupe Wagner comme étant une «organisation criminelle internationale».

AFP

Les États-Unis ont annoncé jeudi des sanctions supplémentaires contre le groupe russe de mercenaires Wagner et ses soutiens ciblant justement une entreprise chinoise accusée d'avoir fourni des images satellites en Ukraine.

Le groupe Wagner avait été désigné la semaine dernière par les États-Unis comme étant une «organisation criminelle internationale» ouvrant la voie à d'autres sanctions. Parmi les firmes visées figure un institut chinois en recherche spatiale, le Changsha Tianyi Space Science and Technology Research Institute, que le département américain au Trésor accuse d'avoir fourni au groupe Wagner des images satellites en Ukraine.

«Ces images ont été réalisées afin d'aider les opérations de combat du groupe Wagner en Ukraine», selon un communiqué du département américain au Trésor qui désigne aussi Spacety – un des leaders mondiaux de la fabrication de petits satellites- dont une filiale, Spacety Luxemburg, est basée au Luxembourg, à Belval, depuis 2019. Spacety Luxembourg est accusée «d'avoir agi directement ou indirectement au nom de Space China».

«Le Luxembourg prend très au sérieux cette inclusion par les États-Unis et l’accusation que l’entreprise chinoise Spacety China aurait fourni des images satellitaires de l’Ukraine à une entreprise russe, images qui auraient servi à l’effort de guerre russe contre l’Ukraine», ont indiqué les ministère des Affaires étrangères et européennes, le ministère de l’Économie et le ministère des Finances dans une prise de position commune, notant que «le Luxembourg était en contact avec la partie américaine en amont de la décision du Trésor américain».

«Les autorités luxembourgeoises compétentes sont dans l’attente d’informations concrètes des autorités américaines sur une éventuelle implication de Spacety Luxembourg, entité subsidiaire de Spacety China, dans le transfert d’images satellitaires évoqué par la communication du Trésor américain».

D'éventuelles mesures nationales

Et d'indiquer que «le gouvernement luxembourgeois accorde la plus grande importance à une mise en œuvre efficace et robuste de sanctions internationales, tant économiques que financières, à l’encontre de personnes et d’entités au motif qu'elles compromettent ou menacent l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine».

Une concertation ministérielle a déjà été lancée pour étudier si «d’éventuelles mesures contre la société Spacety Luxembourg S.A. s’imposent au niveau national». Les ministres concluent que «dans ses contacts bilatéraux avec la Chine, le Luxembourg appelle régulièrement les autorités chinoises à peser sur les dirigeants russes pour qu’ils cessent leur agression contre l’Ukraine» et «appelle instamment les autorités chinoises à s’assurer que des entreprises chinoises ne contribuent pas à l’effort de guerre russe».

Ton opinion

48 commentaires