Au Luxembourg – «Une équipe d'e-sport ne peut pas être rentable»
Publié

Au Luxembourg«Une équipe d'e-sport ne peut pas être rentable»

LUXEMBOURG - Seule équipe pro au Luxembourg, 4Elements s'est mise en retrait de la scène compétitive pour des raisons économiques.

4Elements, seule équipe professionnelle au Grand-Duché, a pris la décision à la fin de l'été de se mettre en retrait de la scène compétitive.

4Elements, seule équipe professionnelle au Grand-Duché, a pris la décision à la fin de l'été de se mettre en retrait de la scène compétitive.

«Une équipe d'e-sport ne peut pas être rentable au Benelux». C'est l'amer constat que dresse Joe Hoffmann, un des CEO de 4Elements, également président de la Fédération luxembourgeoise d'e-sport (LESF). Seule équipe professionnelle au Grand-Duché, sa structure a pris la décision à la fin de l'été de se mettre en retrait de la scène compétitive. Un an après sa fusion avec une équipe néerlandaise censée lui donner un nouvel élan, la structure luxembourgeoise s'est heurtée à la frilosité des sponsors au Benelux.

«Pour devenir un de nos partenaires, une marque de chaises proposait de nous offrir une chaise et des réductions sur nos futurs achats», illustre Joe Hoffmann. Des propositions, en inadéquation totale avec les coûts générés par une structure d'e-sport professionnelle, qui avaient déjà poussé la Rams, une autre formation luxembourgeoise, à se retirer en mars.

Jusqu'à 10 000 euros par mois de salaire

Avec deux équipes sur «CS:GO», une sur «League of Legends» et des joueurs «FIFA», 4Elements versait jusqu'à 10 000 euros par mois de salaire à sa vingtaine de joueurs et a préféré arrêter les frais. «En Allemagne, un joueur peut être payé 1 500 euros par mois grâce à l'argent des partenaires», rappelle Joe Hoffmann, précisant que tant que l'e-sport ne sera pas considéré comme un sport au Luxembourg, il sera plus difficile pour les entreprises d'y investir.

En attendant, 4Elements va continuer à organiser des compétitions d'e-sport au Grand-Duché, tout en n'excluant pas l'idée de rebondir un jour dans un nouveau pays.

(L'essentiel/Nicolas Grellier)

Ton opinion