Syrie/Belgique – Une fillette belge rendue à sa mère par des jihadistes

Publié

Syrie/BelgiqueUne fillette belge rendue à sa mère par des jihadistes

Un groupe jihadiste de la région d'Idleb, en Syrie, a remis lundi une fillette de quatre ans à sa mère belge. Son père, qui l'avait emmenée sur place, est mort.

Il y a quelques semaines, la petite fille originaire de Bruxelles avait été utilisée dans une vidéo de propagande en Syrie.

Il y a quelques semaines, la petite fille originaire de Bruxelles avait été utilisée dans une vidéo de propagande en Syrie.

AFP

Un groupe jihadiste de la région d'Idleb, en Syrie, a remis lundi une fillette de quatre ans à sa mère, après une dispute pour sa garde, a indiqué ce groupe. La petite fille, Yasmine, habillée d'une robe rose fluo et tenant dans ses bras un ours en peluche, a été amenée jusqu'à la frontière turque où l'attendait sa mère, a observé un journaliste de l'AFP sur place. Ces retrouvailles ont été organisées par «le Gouvernement de Salut», une administration locale mise en place par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), qui contrôle 60% de la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie.

«Yasmine a été rendue aujourd'hui à sa mère belge Hajer après la résolution de la dispute entre sa mère et ceux qui étaient ses tuteurs ici», a déclaré Fawaz Hilal, à la tête de ce «Gouvernement de Salut». Des contacts avaient été établis «avec la partie turque pour rendre la fillette à sa mère qui était en Turquie», a-t-il précisé. Il y a quelques semaines, la petite fille originaire de Bruxelles avait été utilisée dans une vidéo de propagande.

Le père est mort

Selon Ibrahim Shasho, «ministre» de la Justice au sein du «Gouvernement de Salut», la mère de Yasmine avait demandé la garde de sa fille après la mort de son père qui l'avait enlevée pour l'emmener en Syrie. Mais les «amis» de son père avaient pris en charge l'enfant et insisté pour qu'elle reste avec eux, a précisé M. Shasho, sans préciser la nationalité du père, ni s'il avait été un combattant de HTS, ou d'un autre groupe jihadiste ou rebelle. Les autorités turques comme belges n'ont pas donné d'informations dans l'immédiat concernant cette affaire.

En février, le groupe HTS avait remis aux autorités turques deux ressortissants canadiens, qu'il détenait dans la région d'Idleb. Cette province, frontalière de la Turquie, est le dernier grand bastion insurgé en Syrie.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion