Au Luxembourg – Une formation au digital pour 40 000 personnes
Publié

Au LuxembourgUne formation au digital pour 40 000 personnes

LUXEMBOURG - Pour anticiper une reprise économique qui pourrait se faire attendre, l'état va permettre à 40 000 personnes au chômage partiel de se former au digital.

 Dan Kersch, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, souhaite soutenir l'employabilité des salariés en chômage partiel.

Dan Kersch, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, souhaite soutenir l'employabilité des salariés en chômage partiel.

Alors que les conséquences sanitaires de la crise liée au Covid-19 sont encore loin d'être maîtrisées, Dan Kersch, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, prend d'ores et déjà les devants pour «soutenir l'employabilité des salariés en chômage partiel». Il a annoncé plusieurs mesures, ce lundi 19 avril 2021, lors d'une conférence de presse organisée à Luxembourg-Ville.

Si vous étiez au chômage partiel du 1er janvier au 31 mars 2021, vous allez pouvoir bénéficier d'une formation continue dans le domaine du digital, a indiqué le ministre. Avec un bon d'une valeur de 500 euros à télécharger sur Guichet.Lu, les intéressés pourront ainsi choisir parmi 240 formations en ligne proposées par 34 centres de formation reconnus à travers le Grand-Duché. En principe 16 heures seront proposées à chaque personne.

«C'est un projet-pilote»

«On a tout de même 150 000 personnes qui ont profité de l'instrument du chômage partiel», nous a rappelé Dan Kersch, «et il y a encore actuellement beaucoup de gens qui sont touchés par le chômage partiel. On voulait faire une action pour les aider pour trouver un nouvel emploi, au cas où un problème surviendrait avec leur employeur actuel à l'avenir. 40 000 personnes vont donc avoir la possibilité de suivre une formation gratuite dans le digital, offerte par l'état et le fond pour l'emploi».

Et Dan Kersch de poursuivre: «Le meilleur moyen de combattre le chômage, c'est la formation, la formation et encore la formation». «Si tout le monde participe, l'action nous coûtera 20 millions d'euros», comptabilise le ministre. «Ce n'est pas rien et j'espère que l'on devra tout débourser. Si on ne dépense pas toute cette somme, cela voudra dire que certaines personnes n'ont pas voulu participer à cette proposition de formation. C'est un projet-pilote et on va voir si on va arriver à convaincre les gens d'y participer».

L'intégralité de l'entretien avec Dan Kersch

(fl/L'essentiel )

Ton opinion