Au Luxembourg – Une forme grave après une dose est «très rare»
Publié

Au LuxembourgUne forme grave après une dose est «très rare»

LUXEMBOURG - L'infection au Covid-19 de Xavier Bettel montre qu'une dose de vaccin n'empêche pas l'infection. Le point avec Jean-Claude Schmit, le directeur de la santé.

Le Premier ministre avait reçu sa première dose de vaccin le 6 mai dernier.

Le Premier ministre avait reçu sa première dose de vaccin le 6 mai dernier.

Editpress/Hervé Montaigu

Le Premier ministre, Xavier Bettel a été testé positif au Covid dimanche. «Il y a moins de cas mais le virus circule toujours, rappelle le Dr. Jean-Claude Schmit, directeur de la santé, à L'essentiel. Le risque existe surtout s'il y a beaucoup d'interactions. Et par définition un Premier ministre en a beaucoup», ajoute-t-il.

Le chef du gouvernement, âgé de 48 ans, avait reçu une première dose de vaccin AstraZeneca le 6 mai dernier. «L'immunité grâce au vaccin n'est pas complète, indique Jean-Claude Schmit. Avec AstraZeneca, on est à près de 60% face aux formes graves après une dose. Elle est quasiment complète, autour de 90% après la seconde».

Le directeur de la santé se veut rassurant, s'il est possible de contracter le virus, «une forme grave est très rare même après une dose». D'après le ministère de la Santé, 186 résidents ont eu le Covid après un schéma vaccinal complet, depuis le début de la campagne de vaccination. En général, une personne qui a été infectée ne reçoit ensuite qu'une dose. Le Premier ministre a été vacciné avant d'être malade. «Ça sera probablement la même chose», avance prudemment Jean-Claude Schmit.

Très peu de cas contacts

Selon nos informations, le nombre de «contacts» proches placés en quarantaine suite à l'infection au coronavirus du Premier ministre Xavier Bettel est très limité. Autour de cinq personnes. Aucune n'avait, lundi, été testée positive. L'origine précise de l'infection n'était pas encore connue. Le séquençage dira d’ici deux ou trois semaines s'il s'agit du variant Delta.

En plein air et masqué à la fête nationale, Xavier Bettel était à Bruxelles, la semaine passée, avec une équipe réduite. À l'isolement, il télétravaillera pendant dix jours. Ce lundi, il avait encore de légers symptômes (toux, fièvre, maux de tête) mais rien d’alarmant selon nos informations. Un certain nombre de rendez-vous ont été déplacés, mais tout ce qui est possible est fait en télétravail, un fonctionnement auquel son équipe est désormais pleinement familiarisée.

En contact avec le Premier ministre pour la fête nationale, «le Grand-Duc Henri a été testé négatif avant de partir à la réunion informelle des chefs d'État germanophones à Potsdam» qui a lieu ces lundi et mardi, indique le service presse de la Cour. Qui précise que le Grand-Duc est régulièrement testé et qu'il a reçu, ainsi que son épouse, les deux doses de vaccin.

Son isolement n'a pas d'impact «majeur»

Quel impact cet isolement ponctuel peut-il avoir sur le fonctionnement du gouvernement et de l’État? «Rien de majeur», indique son entourage, qui constate que malgré l’ensemble des mesures de précautions sanitaires prises, «personne n’est à l’abri d’une infection», même si le vaccin prévient les formes graves.

«Nous sommes là pour l’épauler», précise Mars Di Bartolomeo (LSAP), président de la commission Santé et membre de la majorité parlementaire. «Nous sommes très bien organisés pour faire face à un cas de maladie. On l’avait vu au moment du malaise de Paulette Lenert. Il y a de la solidarité et les moyens de communication aident. Le Premier ministre les maîtrise à la perfection. Il n’y a aucune raison de s’en faire. Les seuls contacts à ma connaissance remontent à la fête nationale mais c’était en plein air, avec masque et de façon distanciée. Je ne pense pas que le Premier ministre ait été une source d’infection».

(Marion Mellinger/Nicolas Martin/L'essentiel)

Type de vaccin administré

À ce jour, 342 503 doses de Pfizer ont été injectées, 92 760 d'AstraZeneca, 47 988 de Moderna, et 22 537 de Jonhson & Johnson, selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies publiées ce lundi.

Ton opinion