Etats-Unis: Une fraude à une aide anti-Covid a rapporté 240 millions de dollars

Publié

États-UnisUne fraude à une aide anti-Covid a rapporté 240 millions de dollars

47 personnes se retrouvent devant le juge dans l’État américain du Minnesota. Elles ont détourné de l’argent public destiné à soutenir les enfants dans le cadre d’un plan d’aide liée à la pandémie.

Une ONG prétendait servir des repas «pour des milliers d’enfants chaque jour», mais gonflait dans les faits volontairement ses chiffres en utilisant de faux noms d’enfants.

Une ONG prétendait servir des repas «pour des milliers d’enfants chaque jour», mais gonflait dans les faits volontairement ses chiffres en utilisant de faux noms d’enfants.

Photo d’illustration AFP

Aux États-Unis, 47 personnes, originaires de l’État du Minnesota ont été poursuivies pour avoir participé à une fraude massive à un plan d’aide liée à la pandémie de Covid-19, d’un montant total de 240 millions de dollars (à peu près autant en euros). «Les mises en accusation d’aujourd’hui mettent en lumière le complot manifeste mis en place pour voler de l’argent public, prévu pour soutenir les enfants en difficulté, dans ce qui représente jusqu’ici le pire système de fraude découvert dans le cadre d’un plan d’aide lié à la pandémie», a déclaré, mardi, le directeur du FBI, Christopher Wray.

Le Ministère de la justice assure que les accusés ont détourné des dizaines de millions de dollars prévus dans le cadre du Programme fédéral de nutrition infantile, censé venir en aide aux enfants dans le besoin durant la pandémie.

Voitures de luxe, immobilier commercial et résidentiel…

La fondatrice et directrice exécutive d’une organisation d’aide à l’enfance, Feeding Our Future, fait partie des personnes poursuivies, l’ONG ayant ouvert plus de 250 sites de distribution de nourriture aux enfants dans l’ensemble du Minnesota durant la pandémie. «Ces sites prétendaient servir des repas pour des milliers d’enfants chaque jour», ajoute le communiqué, gonflant dans les faits volontairement ses chiffres en utilisant de faux noms d’enfants.

«Les accusés ont utilisé le produit de leur système frauduleux pour acheter des voitures de luxe, ainsi que de l’immobilier commercial et résidentiel» dans plusieurs États américains et à l’étranger, au Kenya et en Turquie, assure le ministère de la Justice. Les actes d’accusation font mention d’une série d’actes poursuivis, parmi lesquels la fraude électronique de fonds fédéraux, la corruption et le blanchiment d’argent.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires