Canada: Une fusillade près d’un collège fait quatre blessés

Publié

CanadaUne fusillade près d’un collège fait quatre blessés au Québec

Le même jour, aussi au Québec, une école a du se barricader toute l’après-midi jusqu’à ce que la police arrête un jeune portant un gilet par balles et qui avait proféré des menaces. 

Le Collège Montmorency proche duquel a eu lieu la fusillade. 

Le Collège Montmorency proche duquel a eu lieu la fusillade. 

Google Street View

Quatre personnes ont été hospitalisées après avoir été blessées dans une fusillade vendredi près d’un collège de Montréal, a indiqué une source policière. Lors d’un autre incident, où un individu armé a été interpellé dans un établissement scolaire de la région de Montréal, de nombreux collégiens ont dû se barricader à l’appel des forces de l’ordre durant leur intervention.

À 17h30 heure locale, des coups de feu ont retenti dans un parc situé en face du Collège Montmorency, dans la banlieue montréalaise de Laval, a déclaré à l’AFP la porte-parole de la police, Geneviève Major. Quatre personnes qui avaient été blessées par balle ont cherché refuge au collège et ont ensuite été transportées à l’hôpital avec des blessures légères. Le collège, qui compte près de 10’000 étudiants et professeurs, est resté fermé dans la soirée alors que la police a lancé une chasse à l’homme à la recherche d’un tireur. Le maire Stéphane Boyer a tweeté qu’une opération policière était «en cours».

Une autre école barricadée

Plus tôt, un homme de 19 ans portant un gilet pare-balles a été arrêté dans un collège à 40 kilomètres (25 milles) au sud de Montréal et accusé d’avoir proféré des menaces. Les étudiants et le personnel ont déclaré aux médias locaux qu’ils avaient reçu l’ordre de se barricader dans les salles de classe et d’éteindre les lumières pendant la majeure partie de la journée, tandis qu’une opération policière se déroulait à l’extérieur. «Au début, nous avions très peur», a déclaré l’étudiante Alejandra Montequin à la chaîne de télévision canadienne Global News.

Le ministre de la Sécurité publique du Québec, François Bonnardel, a déclaré dans un message sur Twitter que les élèves de cet établissement avaient «vécu une situation difficile aujourd’hui». «Je suis soulagé de la tournure des événements», a-t-il ajouté.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire