Concert au Luxembourg – Une grande communion punk avec Green Day
Publié

Concert au LuxembourgUne grande communion punk avec Green Day

ESCH-BELVAL - Pour leur premier concert au Luxembourg, les Californiens ont sorti le grand jeu lundi, à la Rockhal, entre énergie, générosité et pyrotechnie.

tom di Maggio

S’il est question de révolution dans le dernier album de Green Day, sa formule pop-punk en a peu connu depuis ses débuts, à la fin des années 80. Mais le groupe californien, avec ses rythmiques turbo, ses riffs affûtés, et ses mélodies engagées, affiche, après plus de trente ans d’activité, une forme olympique. Et possède peu de rivaux en matière d'efficacité.

Car les Américains n'étaient pas venus pour plaisanter. Après une entrée en scène théâtrale, Green Day sortait le grand jeu. Billie Joe Armstrong, en maître de cérémonie, invitait des fans sur scène pour chanter ou jouer de la guitare, tandis que les flammes faisaient grimper la température, et que les explosions retentissaient. Le leader du groupe communiquait énormément avec son public, suggérant de laisser tomber les smartphones pour mieux profiter du moment.

Green Day revisitait ses différentes périodes, des classiques de «Dookie», comme «When I Come Around» ou «Basket Case», jusqu'aux récents «Bang Bang» ou «Still Breathing». Et avec les Californiens, pas de répit. Même la ballade «Boulevard of Broken Dreams», débutée en acoustique, finissait en version punk. Les fans étaient venus voir un show incendiaire. Ils ont été servis, au-delà de leurs espérances.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Ton opinion