Une hémoragie d'emplois «tout à fait affreuse»

Publié

Une hémoragie d'emplois «tout à fait affreuse»

La présidente du Medef Laurence Parisot a jugé que le patronat avait cependant, selon elle, "anticipée" la chute du nombre d'emplois au premier trimestre.

Au total, il y a eu 80 000 postes en moins au premier trimestre dans l'interim en France.

Au total, il y a eu 80 000 postes en moins au premier trimestre dans l'interim en France.

dr

"C'est une chose tout à fait affreuse mais il faut dire nous l'avions anticipée", a déclaré sur France Info Mme Parisot, au sujet de la forte destruction d'emplois au premier trimestre. Et la présidente du Medef de citer sa volonté dès l'hiver dernier d'encourager le chômage partiel.

Les chiffres? C'est l'Insee qui les a révélés ce jeudi. L'économie française a détruit près de deux fois plus d'emplois salariés dans le privé au premier trimestre 2009 que sur tout 2008, avec une perte nette de 187 800 postes (-1%), selon l'institut de statistiques.

Comme depuis le début de la crise, les destructions d'emploi sont en grande partie imputables à l'intérim, puisque "la baisse exceptionnellement forte du quatrième trimestre 2008 se prolonge", souligne la direction des études du ministère de l'Emploi (Dares).

Repli du tertiaire

Avec 80 000 postes en moins au premier trimestre 2009 (-15,6% sur un trimestre, -34,3% sur un an), la diminution des effectifs dans l'intérim est "d'une ampleur inédite pour le deuxième trimestre consécutif", note la Dares.

Dans l'industrie, la chute des effectifs s'est encore accentuée au premier trimestre (-1,5%), comme dans les services (-1,2%), tandis que la construction a perdu des emplois à un rythme proche du trimestre précédent (-0,7%).

Les emplois intérimaires sont comptabilisés dans le tertiaire, même s'il s'agit de missions effectuées dans l'industrie ou la construction. Même si l'on exclut l'intérim, l'emploi tertiaire a baissé au premier trimestre (-0,5%), accusant le "repli le plus fort enregistré dans ce secteur depuis 1975", selon le ministère. Les effectifs ont notamment diminué dans les services aux particuliers, pour la première fois depuis sept ans.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion