Luxembourg/France – Une holding grand-ducale attaque plusieurs médias

Publié

Luxembourg/FranceUne holding grand-ducale attaque plusieurs médias

LUXEMBOURG/PARIS - Selon «Mediapart», une holding luxembourgeoise liée au groupe Bolloré attaque en diffamation les médias «L'Obs», «Le Point», «Mediapart» et des ONG.

Des manifestations contre Socfin ont déjà eu lieu au Luxembourg, comme ici en 2016.

Des manifestations contre Socfin ont déjà eu lieu au Luxembourg, comme ici en 2016.

Une holding luxembourgeoise, Socfin, et sa filiale camerounaise Socapalm attaquent en diffamation les médias français L'Obs, Le Point et Mediapart, ainsi que les ONG Sherpa et ReAct. Le procès doit s'ouvrir ce jeudi, selon un billet publié mercredi par Mediapart et signé par une trentaine de journalistes, les sociétés de journalistes d'une vingtaine de médias et de nombreux collectifs, associations et ONG.

Les plaignants sont liés au groupe Bolloré du milliardaire français Vincent Bolloré, qui siège dans leur conseil d'administration, selon Mediapart. Socfin, une société spécialisée, selon son site Internet, «dans le développement et la gestion de plantations de palmiers à huile et d'hévéas», reproche aux journalistes des reportages sur la mobilisation de villageois et d'agriculteurs de l'ouest de l'Afrique contre le groupe Bolloré. Ils l'accusaient de s'approprier leurs terres.

Dans leur billet de ce mercredi, les signataires rappellent que depuis 2009, le groupe Bolloré ou la Socfin avaient lancé plus d'une vingtaine de procédures en diffamation contre de nombreux médias et ONG. Un stratagème, selon les signataires, pour «contourner la loi sur la liberté de la presse» afin de «faire pression, fragiliser financièrement» les attaqués. «Au vu de leur ampleur, nous estimons que ces poursuites judiciaires s'apparentent à des poursuites-bâillons (...) Le groupe Bolloré en a fait une mesure de rétorsion quasi automatique dès lors que sont évoquées publiquement ses activités africaines». Le procès en diffamation doit durer deux jours, jeudi et vendredi.

(L'essentiel)

Ton opinion