Variole du singe: «Une honte pour les singes»: le dérapage d'un député enflamme la Toile

Publié

Variole du singe«Une honte pour les singes»: le dérapage d'un député enflamme la Toile

Le député français Aurélien Pradié aurait fait une remarque homophobe au moment d'un débat à l'Assemblée sur la dénomination de la variole du singe. Lui assure qu'il n'a pas tenu ces propos.

Aurélien Pradié est accusé d'avoir tenu des propos homophobes.

Aurélien Pradié est accusé d'avoir tenu des propos homophobes.

Alors que les contaminations à la variole du singe ne cessent d'augmenter, le nom associé à la maladie suscite de nombreux commentaires. Les hommes homosexuels étant les principaux concernés par les infections, d'aucuns considèrent la dénomination insultante. Le débat a rebondi en France d'une manière inattendue suite à un débat à l'Assemblée nationale.

Au moment où la député écologiste Sandrine Rousseau se faisait la voix des personnes qui ressentent «de la honte» par rapport à cette appellation, le député LR Aurélie Pradié aurait commenté ce point de vue avec une remarque homophobe: «C'est surtout une honte pour les singes», aurait-il déclaré. Un commentaire qui apparait dans le compte rendu officiel de la séance.

La publication de cet extrait a entraîné une vague de condamnations sur les réseaux sociaux. «Le manque de respect n'a plus de limite» écrit un internaute.

Une personne guérie a également réagi avec ironie, tandis que d'autres internautes ont rappelé l'opposition du député au mariage homosexuel.

Face au tollé provoqué, le député incriminé s'est défendu d'avoir prononcé cette phrase. «Imaginer une seule seconde que j’ai voulu dire une chose pareille est à vomir». L'élu avance une mauvaise transcription, résultat «du brouhaha» à l'intérieur de l'hémicycle. Ni ses collègues Républicains, ni Sandrine Rousseau elle-même ne l'ont entendu tenir ces propos, assure-t-il.

Mais la député NUPES n'en démord pas. La portevoix de l'écoféminisme a demandé une sanction à son encontre ainsi que des excuses publiques, dénonçant «l'homophobie manifeste» de la remarque.

(th)

Ton opinion

2 commentaires