Ecoute – Une hotline pour les victimes des ecclésiastiques

Publié

ÉcouteUne hotline pour les victimes des ecclésiastiques

LUXEMBOURG - «Aucun élément ne laisse à penser qu'il y a des cas actuellement au Luxembourg, mais il vaut mieux prévenir que guérir», affirme Théo Péporté, porte-parole de l'Église luxembourgeoise.

C'est pourquoi l'Église va lancer une hotline pour les victimes de harcèlement sexuel dans le milieu ecclésial. «Il y a eu une dizaine de cas dans les années 50 et 60», poursuit Péporté. La ligne téléphonique, qui pourrait être en service dès la semaine prochaine, proposera donc une écoute et une assistance aux éventuelles victimes.

Et, si la hotline révèle des cas de prêtres aux comportements déplacés, «c'est d'abord un problème de parquet, s'il y a des preuves. Ce sont les lois luxembourgeoises qui comptent. Ensuite, c'est un problème de l'Église. Ces personnes ne travailleront plus jamais pour elle».

Ton opinion