Sur l'île de Céphallonie – Une île grecque en état d'urgence après un séisme

Publié

Sur l'île de CéphallonieUne île grecque en état d'urgence après un séisme

La Céphallonie a été placée lundi en état d'urgence après un tremblement de terre de magnitude de 5,8 qui a frappé dimanche l'île en mer Ionienne, provoquant des dégâts matériels.

Le préfet des îles ioniennes (ouest), Spyridon Spyrou, coordonne les contrôles dans les bâtiments endommagés et 50 ingénieurs civils sont sur place pour contribuer à cet effort, a indiqué l'Agence de presse grecque Ana (semi-officielle). Outre les dégâts dans certains bâtiments, des glissements de terrain ont endommagé les routes et l'électricité a été coupée après cette secousse qualifiée de «très forte» par l'Observatoire d'Athènes, survenue dimanche en début d'après midi. L'épicentre du séisme a été localisé à 6 km d'Argostoli, chef-lieu de l'île. De nombreux habitants sont restés dehors dimanche, selon la presse locale.

Plus d'une vingtaine de répliques de magnitude de plus de 4,5 et des centaines en dessous de 4,5 ont été enregistrées après ce séisme, "ce qui est positif" a estimé le professeur de géologie à l'Université d'Athènes, Efthymios Lekkas, cité par l'Ana. Selon ce dernier, le séisme de dimanche «ne provenait pas de la faille qui avait provoqué le séisme meurtrier de 1953», qui avait presque détruit la Céphallonie et l'île proche de Zante. «Après le grand séisme de 1953, des bâtiments solides et antisismiques ont été construits, c'est pourquoi on n'a pas eu le victimes», a dit le maire de Céphallonie, Alexandros Parissis, à la télévision Skaï.

La secousse de dimanche a été ressentie dans plusieurs îles de la mer Ionienne, dans l'ouest de la Grèce et dans le Péloponnèse (sud), ainsi qu'à Athènes. La Grèce est l'un des pays d'Europe le plus souvent touché par des séismes.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion