Coronavirus au Luxembourg – Une infection bientôt égale à une dose de vaccin?

Publié

Coronavirus au LuxembourgUne infection bientôt égale à une dose de vaccin?

LUXEMBOURG - La ministre de la Santé Paulette Lenert prône une concertation européenne et une meilleure gestion des certificats numériques européens.

La ministre de la Santé Paulette Lenert se montre pour l'instant circonspecte sur la possibilité de reconnaître une infection comme équivalent à une injection.

La ministre de la Santé Paulette Lenert se montre pour l'instant circonspecte sur la possibilité de reconnaître une infection comme équivalent à une injection.

Editpress/Julien Garroy

Interrogée par le député Marc Hansen (Déi Gréng) sur la possibilité que le Luxembourg reconnaisse une infection au Covid comme équivalente à une dose vaccinale - à l'instar de pays comme l'Allemagne, la France ou les Pays-Bas - , la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) s'est montrée prudente. La ministre indique que cette question implique «une concertation européenne et une gestion administrative cohérente des certificats numériques européens Covid».

Selon Paulette Lenert, «sur le plan médical, les données sont contradictoires» et font l'objet de débats parmi les experts en virologie et en santé publique. Cette incertitude n'a pas permis de dégager un consensus sur le sujet. «La Suisse a par exemple étendu la validité du certificat de rétablissement après infection à 12 mois, alors que l'Allemagne l'a réduite à 3 mois et la France vient de la réduire à 4 mois, avec l'argument que l'immunité acquise après infection diminue rapidement», souligne la ministre.

Économiser des doses de vaccin

Au Luxembourg, les réinfections sont nombreuses chez les personnes qui avaient contracté auparavant le Covid. «Cela (nous) fait craindre que l'immunité acquise de cette façon ne soit pas vraiment protectrice par rapport à l'infection Omicron. Un petit nombre de personnes sont maintenant à leur 3e, voire 4e infection au SARS-CoV-2», insiste Paulette Lenert.

Actuellement, environ 100 000 personnes au Luxembourg détiennent un certificat de rétablissement en cours de validité. Ce qui pourrait permettre d'économiser des doses de vaccin, si une infection était reconnue l'égale d'une injection. «La situation vaccinale de ces personnes est très variable, tempère la ministre. Une partie n'est pas encore vaccinée du tout, une partie l'est partiellement, une partie est déjà complètement vaccinée et certains refuseront de toute façon toute vaccination ou rappel».

(pp/L'essentiel)

Le nombre de réinfections explose

Le nombre de réinfections au coronavirus a explosé avec le variant Omicron. Limitées à quelques centaines jusqu'au début du mois de décembre dernier, presque 7 000 ont été recensées pour atteindre un total de 8 230 au 23 janvier. Parmi ce total, le ministère de la Santé a comptabilisé 8 125 premières réinfections et 103 deuxièmes réinfections. Deux personnes ont même atteint fin janvier trois réinfections. Elles ont donc déjà eu le Covid quatre fois. Ces chiffres concernent les résidents avec des tests PCR positifs à plus de 90 jours d'écart.

Un certificat de rétablissement

mais pas de vaccination

Selon la réglementation européenne en vigueur, une infection peut donner lieu à un certificat de rétablissement, mais pas à un certificat de vaccination. Les règles de codage des certificats permettent de tenir compte d’une infection initiale afin de réduire par la suite à une seule injection le schéma vaccinal de base de deux injections, mais ne prévoit pas d’autres exceptions à l’heure actuelle.

Ton opinion