Yesmin Ben Hammouda – Une influenceuse du pays sur le toit du monde
Publié

Yesmin Ben HammoudaUne influenceuse du pays sur le toit du monde

LUXEMBOURG - Mannequin, life coach et influenceuse, la Luxembourgeoise Yesmin Ben Hammouda a pris part au plus haut défilé du monde, après 21 jours sur l’Everest.

«L’essentiel»: Quel a été votre parcours?

Yesmin Ben Hammouda: Je suis née et j’ai grandi au Luxembourg, où j’ai vécu jusqu’à mes 20 ans, à Dudelange puis à Mensdorf. Après mon baccalauréat, je suis partie étudier le droit à la Sorbonne d’Abu Dhabi. Puis je suis allée vivre à Dubaï.

Pouvez-vous nous parler de cette expérience de téléréalité dans l’Everest?

L’émission s’appelle «Mt Everest Fashion Runway», elle est produite par Endemol India et sera diffusée début 2022. C’est la première fois au monde qu’un défilé de mode est organisé à 5 550 mètres d’altitude, le «Guinness Book» a d’ailleurs homologué ce record. Nous sommes partis durant trois semaines, nous étions dix mannequins et 40 personnes pour le tournage.

Comment ce périple de trois semaines s’est-il déroulé?

Entre la boxe, la gym et le crossfit, je suis très sportive, mais c’était dur pour tout le monde, très mental en plus d’être physique. On respire très peu, il y a peu d’oxygène. Un pas en altitude correspond à six pas ici. C’est l’expérience la plus difficile que j’ai vécue dans ma vie. Mais j’aime les défis, et désormais je suis prête pour tout affronter dans la vie! Et pendant le périple, il y a eu beaucoup de solidarité entre nous.

Quelles sont vos principales activités aujourd’hui?

Je suis mannequin, j’ai fait plusieurs Unes de magazines et des défilés. Je suis aussi coach de vie, j’ai d’ailleurs récemment fait une retraite spirituelle au Costa Rica. Ces dernières années, je m’étais concentrée sur mes études, mais désormais, mon but est d’être actrice. J’avais un projet à Los Angeles, qui a été annulé à cause du Covid.

Vous avez de nombreux abonnés sur votre compte Instagram (@yes.marques).

Oui, surtout grâce au mannequinat, au sport et au life coaching. Je suis une influenceuse, mais je cultive mes différences. Je suis par exemple ambassadrice pour White Ribbon Ukraine, qui milite contre les violences faites aux femmes.

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Ton opinion