Dès 2015 aux Etats-Unis – Une insuline à inhaler bientôt commercialisée

Publié

Dès 2015 aux États-UnisUne insuline à inhaler bientôt commercialisée

Le groupe pharmaceutique Sanofi a signé un accord exclusif de licence au niveau mondial, dont le montant pourra atteindre 775 millions de dollars, avec la société de biotechnologies américaine MannKind.

Le groupe pharmaceutique Sanofi a signé un accord exclusif de licence au niveau mondial avec la société de biotechnologies américaine MannKind Corporation.

Le groupe pharmaceutique Sanofi a signé un accord exclusif de licence au niveau mondial avec la société de biotechnologies américaine MannKind Corporation.

AFP

Ce produit, dénommé Afrezza, qui «est une nouvelle insuline à inhaler d'action rapide pour le traitement des diabètes de types 1 et 2 chez les adultes», doit être lancé aux États-Unis au premier trimestre 2015, selon un communiqué commun. MannKind Corporation va recevoir un paiement initial de 150 millions de dollars et par la suite des paiements d'étape qui pourraient atteindre au total 775 millions de dollars si «des objectifs particuliers en termes de développement, de réglementation, et de seuils de vente» sont remplis. Unis dans le développement et la commercialisation d'Afrezza, Sanofi et MannKind se partageront l'ensemble des pertes et des profits à hauteur respectivement de 65% et de 35%.

Le groupe pharmaceutique a également accepté de faire à MannKind une avance correspondant à sa part des dépenses jusqu'à un maximum de 175 millions de dollars. L'accord de collaboration prévoit que Sanofi sera responsable du développement, des affaires réglementaires et de la commercialisation du produit. En vertu d'un accord séparé, MannKind fabriquera Afrezza dans son usine de Danbury, dans le Connecticut (nord-est des Etats-Unis).

«Afrezza vient s'ajouter à notre portefeuille de solutions pour le diabète qui est en pleine expansion», a indiqué Pierre Chancel, vice-président de la division diabète de Sanofi. «Elle occupe une place unique pour fournir aux patients une nouvelle option thérapeutique basée sur l'insuline afin de gérer leur diabète sans nécessiter de multiples injections quotidiennes». «Les deux sociétés prévoient en outre de collaborer pour augmenter la capacité de production si cela s'avérait nécessaire pour répondre à la demande mondiale», souligne le communiqué.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion