Bande dessinée: Une jeune femme embarquée dans une guerre de gangs

Publié

Bande dessinéeUne jeune femme embarquée dans une guerre de gangs

Bien malgré elle, Stacy, une citoyenne lambda, se retrouve mêlée à la violence qui gangrène la ville de Miami.

par
Joseph Gaulier
La violence s'invite régulièrement, sans que le scénariste en fasse trop.

La violence s'invite régulièrement, sans que le scénariste en fasse trop.

Glénat

À Miami, le monde du crime atteint même ceux qui ne cherchent pas à s’en approcher. C’est ce que comprend Stacy, héroïne de «Overseas Highway». La jeune femme de 25 ans, sans histoire mais également sans permis de conduire, se retrouve à travailler dans le garage de Sarafian, un alcoolique suicidaire nostalgique de sa gloire éphémère de pilote automobile. Faute de compétences en mécanique, elle lave les véhicules.

Les personnages de Fred Druart et Guillaume Guéraud ont tous quelque chose à cacher. Stacy apprend rapidement que le garage n’est pas viable économiquement et qu’il sert seulement à blanchir de l’argent de groupes mafieux liés à l’extrême droite cubaine, dans le but de fomenter des attentats contre le régime castriste. «Des fumiers protégés par d’autres fumiers, au service d’autres fumiers», résume le personnage féminin.

Monde impitoyable

Stacy ne sait pas conduire, mais doit improviser.

Stacy ne sait pas conduire, mais doit improviser.

Glénat

Dans un récit au découpage ciselé, très dynamique, les personnages vivent des épisodes rocambolesques dans le cadre de divers trafics. Les scènes de poursuite, très plaisantes à lire, sont dignes des films d’action, présentées de manière brute, avec un minimum de texte. Au départ effacée car étrangère à ce monde, Stacy prend peu à peu ses aises. Elle s’endurcit même au contact de ces brutes. Évidemment, aucun allié ne se révèle vraiment fiable.

«Overseas Highway» décrit de manière limpide le monde impitoyable des hors-la-loi de Miami. Sans pour autant perdre le lecteur dans d’interminables péripéties de gangs. Les dialogues efficaces et la personnalité attachante de Stacy apportent les respirations bienvenues dans un récit lancé à 100 à l’heure.

• «Overseas Highway». Druart et Guéraud. Glénat, 19,95 euros.

Glénat

Ton opinion

0 commentaires