Une jeune femme tuée par balle, une autre dans un incendie

Publié

FéminicidesUne jeune femme tuée par balle, une autre dans un incendie

Deux féminicides présumés ont eu lieu en France, au cours des dernières 24 heures. Un homme aurait tué par balles sa compagne de 20 ans dans le Puy-de-Dôme, tandis qu'un autre aurait incendié des baraquements pour tuer sa femme dans un camp de Roms à Fresnes.

Dans les deux cas, les conjoints ont été interpelés.

Dans les deux cas, les conjoints ont été interpelés.

Un homme de 20 ans soupçonné d'avoir tué par balle sa compagne mardi soir à Lempdes (Puy-de-Dôme) a été arrêté et placé en garde à vue, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Clermont-Ferrand. Les faits se sont produits peu avant 22H00 dans un appartement de cette petite commune de l'agglomération clermontoise. La victime avait 20 ans également.

«Des témoins ont appelé la police après avoir vu le jeune homme sortir de l'immeuble d'habitation, un fusil de chasse à la main», a précisé à l'AFP le parquet. L'homme a été interpellé, mais deux autres hommes avec qui il était ont pris la fuite, selon la même source.

Le suspect a indiqué aux forces de l'ordre l'endroit où il avait déposé son arme. Les circonstances de ce féminicide présumé n'ont pas été précisées. Le couple était inconnu des services de police et de gendarmerie pour des violences conjugales, selon la même source.

Une femme meurt dans un camp de Roms

Un drame qui s'ajoute à un autre féminicide présumé dans le Val-de-Marne. Un homme a été placé garde à vue, soupçonné d'avoir tué sa compagne, dont le corps a été retrouvé dans un camp de Roms de la ville de Fresnes ravagé pendant la nuit par un incendie, ont indiqué mercredi le parquet de Créteil et les pompiers.

Les pompiers sont intervenus mardi soir vers minuit dans un camp d'installation précaire où un feu était en train de ravager une quarantaine de baraquements, près d'un échangeur autoroutier. Pendant la nuit, le corps sans vie d'une femme de 39 ans a été également retrouvé dans ce camp.

Son compagnon, un homme de 33 ans, était en garde à vue mercredi matin, a précisé le parquet de Créteil, confirmant une information du Parisien. Une enquête des chefs de meurtre par conjoint, destruction volontaire par incendie et modification de l'état des lieux d'un crime ou d'un délit pour faire obstacle à la manifestation de la vérité a été ouverte et confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire