Roumanie/Luxembourg – Une juge pressentie au Luxembourg a été arrêtée
Publié

Roumanie/LuxembourgUne juge pressentie au Luxembourg a été arrêtée

BUCAREST/LUXEMBOURG - Une magistrate roumaine, favorite pour diriger le futur parquet européen au Kirchberg, a été inculpée jeudi, à Bucarest, pour corruption.

Laura Codruta Kovesi, magistrate roumaine, est l'une des favorites pour diriger le futur parquet européen qui siégera au Luxembourg à partir de novembre 2020.

Laura Codruta Kovesi, magistrate roumaine, est l'une des favorites pour diriger le futur parquet européen qui siégera au Luxembourg à partir de novembre 2020.

Editpress/AFP

La magistrate roumaine, Laura Codruta Kovesi, l'une des favorites pour diriger le futur parquet européen qui siégera à Luxembourg à partir de novembre 2020, a été inculpée jeudi, à Bucarest, pour faits de corruption. Pour cette magistrate considérée comme un symbole de la lutte anticorruption, mais en butte à l'hostilité du gouvernement roumain, ces poursuites pourraient compromettre une nomination au poste de procureur européen au moment où le processus de désignation touche à son terme.

Déjà entendue à deux reprises ces dernières semaines par la justice roumaine, Mme Kovesi s'est vu notifier son inculpation lors d'une audition de six heures à Bucarest, ont rapporté les médias roumains. «C'est une mesure pour me faire taire, pour harceler ceux qui, au sein du système judiciaire, ont fait leur travail», a-t-elle déclaré à la presse. Elle a de nouveau accusé la majorité sociale-démocrate de tout faire pour torpiller sa candidature au poste de chef du parquet européen.

Deux enquêtes en cours, candidature compromise

Une source judiciaire a indiqué à l'AFP que les poursuites contre Mme Kovesi sont assorties d'une interdiction d'exercer les fonctions de magistrate. Selon plusieurs médias, un contrôle judiciaire strict lui interdisant de quitter la Roumanie a également été ordonné. Le parquet de Bucarest devrait communiquer vendredi sur le cas de la magistrate qui peut faire appel de tout ou partie des mesures prononcées car elles risquent de compliquer le maintien de sa candidature européenne.

La majorité de gauche reproche à cette magistrate de 45 ans d'avoir commis des «abus» dans ses enquêtes qui ont abouti à la condamnation de dizaines d'élus locaux et nationaux. Le gouvernement a obtenu en juillet 2018 le limogeage de Mme Kovesi qui dirigeait le parquet anticorruption (DNA) depuis 2013. Elle est depuis visée par deux enquêtes: soupçonnée d'avoir fermé les yeux sur une présumée falsification de preuves par deux procureurs, mais aussi soupçons d'infractions en lien avec l'extradition en 2011, depuis l'Indonésie, d'un Roumain condamné pour avoir spolié quelque 300 000 petits épargnants.

Rappelons que le parquet européen sera installé dans des locaux modernes au cœur du pôle judiciaire européen du Kirchberg, à proximité immédiate de la Cour de justice de l'UE. Validée par 20 pays de l'Union européenne en 2015, cette instance vise à renforcer la coopération en matière judiciaire.

(nc/L'essentiel/afp)

Ton opinion