Nouvel espoir? – Une loi pour reprendre Florange à Mittal

Publié

Nouvel espoir?Une loi pour reprendre Florange à Mittal

METZ - Un projet de loi qui obligerait un industriel à céder une usine française rentable d'où il voudrait se désengager est en préparation, a annoncé jeudi le président de la Région Lorraine, Jean-Pierre Masseret.

Jean-Pierre Masseret a redonné espoir aux métallos de Florange.

Jean-Pierre Masseret a redonné espoir aux métallos de Florange.

AFP

«La rédaction du projet de loi, une promesse de campagne de François Hollande, a été confiée mardi aux services d'Arnaud Montebourg au ministère du Redressement productif», a déclaré Jean-Pierre Masseret, qui était l'invité du Club de la presse de Metz, ce jeudi.

Le 27 février, le candidat François Hollande s'était engagé devant les ouvriers de l'aciérie ArcelorMittal de Florange (Moselle) à contraindre par la loi les industriels à céder les usines rentables dont ils ne veulent plus mais qu'ils refusent de vendre à la concurrence. Les syndicats de l'aciérie mosellane, en conflit depuis seize semaines avec la direction du numéro un mondial de la sidérurgie, arguent qu'ArcelorMittal préfère «étouffer» le site de Florange plutôt que de le vendre à un concurrent.

Une prolongation de l'arrêt temporaire en vue

M. Masseret a également suggéré que le président de la République «et/ou» le Premier ministre rencontrent le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, «pour le confesser utilement sur ses intentions industrielles en France. Il faut que M. Mittal nous explique quels sont ses projets pour les deux hauts-fourneaux de Florange», les derniers encore opérationnels en Lorraine et à l'«arrêt temporaire» depuis l'automne dernier.

Selon les syndicats, une prolongation de cet arrêt temporaire devrait être annoncée vendredi au comité central d'entreprise à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), au siège français du groupe métallurgique. «Des discussions avec (Lakshmi) Mittal peuvent également être engagées au niveau européen avec le Luxembourg et la Belgique, deux pays où le groupe a annoncé ou envisage des fermetures d'usine», a encore proposé M. Masseret.

(L’essentiel Online / AFP)

Ton opinion