Drame à Rome: Une maman s'est endormie après l'allaitement et a écrasé son bébé

Publié

Drame à RomeUne maman s'est endormie après l'allaitement et a écrasé son bébé

Épuisée, une jeune italienne a accidentellement écrasé son nouveau-né en s’endormant après l’allaitement. Elle accuse la maternité, à Rome, de négligence.

Le drame est survenu dans la nuit du 7 au 8 janvier à l’Hôpital Pertini, à Rome.

Le drame est survenu dans la nuit du 7 au 8 janvier à l’Hôpital Pertini, à Rome.

Google Maps

L’Hôpital Pertini, à Rome, a été secoué par un terrible accident, survenu dans la nuit du 7 au 8 janvier. Une jeune mère, qui avait accouché trois jours auparavant, a demandé au personnel médical de pouvoir rester encore quelques minutes avec son bébé après l’avoir allaité. Peu après, la patiente s’est endormie dans son lit et personne n’est venu récupérer le nouveau-né. C’est finalement une infirmière qui a donné l’alerte après avoir retrouvé l’enfant sans vie.

En état de choc, la jeune mère ne sera pas inquiétée par la justice. Les enquêteurs vont se concentrer sur le comportement du personnel médical, soupçonné d’avoir commis une faute professionnelle en laissant la patiente seule. Le Parquet de Rome explore actuellement la piste d’un homicide involontaire contre inconnu. Les résultats de l’autopsie du nouveau-né seront connus dans environ 60 jours. Il serait mort écrasé sous le poids de sa mère.

«Je me suis retrouvée à devoir m’occuper de tout»

Dans une interview accordée au Messaggero, le père du nouveau-né dénonce le comportement du personnel de la maternité. Il explique que sa femme était à bout de forces après un accouchement extrêmement long. «Ils ont exigé qu’elle change elle-même la couche du bébé alors qu’elle ne pouvait pas se lever», dénonce-t-il. L’homme ajoute qu’à plusieurs reprises son épouse a demandé à pouvoir laisser son nouveau-né à la crèche pour pouvoir se reposer, mais qu’elle n’était jamais autorisée à le faire.

«De nombreuses femmes sont laissées seules dans les services en raison des restrictions anti-Covid. Les protocoles doivent être revus», estime l’Italien. De son côté, l’hôpital assure avoir tout mis en œuvre pour garantir le bien-être de l’enfant et de sa mère, qui aurait par ailleurs signé une autorisation pour garder son nouveau-né avec elle. Faux, rétorque l’intéressée dans le Corriere della Sera. «J’ai demandé de l’aide, et ils me l’ont refusée. (…) Je me suis retrouvée à devoir m’occuper de tout. Je devais allaiter le bébé, le changer, le mettre dans le lit d’enfant à côté de moi, même si j’étais épuisée», dénonce-t-elle.

(AFP)

Ton opinion

7 commentaires