Nature – Une meute de loups au Luxembourg, «c'est possible»
Publié

NatureUne meute de loups au Luxembourg, «c'est possible»

LUXEMBOURG - Le Luxembourg pourrait voir apparaître une meute de loups sur son territoire. Mais il n'y a aucun danger pour l'homme.

Dans l'histoire récente, aucune meute de loups ne s'est établie au Luxembourg.

Dans l'histoire récente, aucune meute de loups ne s'est établie au Luxembourg.

Le Luxembourg pourrait-il devenir le terrain de résidence d'une meute de loups dans les mois ou années à venir? «C'est possible», répond le Dr Laurent Schley, biologiste et directeur adjoint de l'Administration de la nature et des forêts, quelques jours après l'identification d'un loup dans les coins de Wincrange.

«Le loup est en expansion géographique en Europe depuis une vingtaine d'années», explique-t-il. Des meutes se sont établies dans des régions pas si éloignées, en France, en Allemagne, en Suisse ou encore en Belgique, notamment dans les Hautes-Fagnes, tout près du Grand-Duché.

Un loup a été photographié près de Wincrange

«Quand un jeune loup a deux ans, il est expulsé par ses parents et recherche un nouveau territoire, parcourant parfois des centaines de kilomètres. C'est lorsqu'il trouve un partenaire qu'il décide de s'installer et donc de se reproduire». Et le Luxembourg a tout en magasin pour servir de point de chute définitif à un loup.

La zone boisée ne doit pas nécessairement être immense. Seules conditions indispensables, «de la nourriture et un endroit plutôt calme pour établir son gîte de mise bas», liste Laurent Schley. Dans ce contexte, le nord du pays «est plus propice» à un tel établissement, mais rien n'empêche une meute de se former dans le sud du Grand-Duché par exemple.

Pas de risque pour l'homme

Si cela devait se produire, les éleveurs devraient donc prendre davantage de précautions pour protéger leur bétail. Des aides de l'État sont prévues si la situation devait évoluer. En revanche, l'homme n'a rien à craindre. «Il y a plus d'un millier de loups en Allemagne, et il n'y a jamais eu d'incident au cours des vingt dernières années». Les promeneurs devraient toutefois se montrer vigilants en tenant leur chien en laisse lors des balades en forêt. Au risque de voir un loup «prendre le chien pour un rival et s'attaquer à lui».

Comme l'explique M. Schley, la peur du loup relève davantage des contes pour enfants que de la réalité. «Il y a plus de risques de mourir d'une charge de sanglier ou d'une morsure de chien que d'une attaque de loup», conclut-il.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion