Au Luxembourg – Une mortalité de poissons n'est pas à exclure

Publié

Au LuxembourgUne mortalité de poissons n'est pas à exclure

LUXEMBOURG - Des milliers de poissons du Rhin sont morts à cause d'une hausse des températures de l'eau. Les poissons des cours d'eau du Luxembourg pourraient ne pas être épargnés.

Une grenouille gît dans l'eau du Rhin après ces fortes chaleurs.

Une grenouille gît dans l'eau du Rhin après ces fortes chaleurs.

L'essentiel/Mobilereporter

La chaleur constante des dernières semaines a fait grimper la température de l'eau des fleuves et des rivières, tout en en faisant baisser le niveau. Selon les données de la Fédération Suisse de Pêche (FSP), une tonne de cadavres de poissons a déjà été repêchée depuis dimanche, du côté suisse du Rhin.

La température des eaux et des rivières est aussi montée au Luxembourg. À Palzem, du côté de la frontière allemande, la Moselle a atteint 27 degrés. Un mobile reporter de L'essentiel y a photographié des grenouilles décédées, flottant à la surface de l'eau.

Des poissons morts par milliers?

Certains étangs sont déjà partiellement asséchés et il ne faut pas nier la hausse de la température des eaux, mais Carole Molitor, du service biologie et pêche de l'Administration de l'eau explique que «pour le moment il n'y a eu aucune déclaration de poissons morts». Différents facteurs entrent toutefois en jeu, comme la direction du courant et les zones ombragées. Un autre facteur est qu'il n'y a pas assez de moyens mis en place pour trouver une réponse claire à ce sujet, selon Mme Molitor.

Il ne faut toutefois pas encore exclure qu'une mortalité de poissons frappe le pays car la vie des animaux marins est en danger à partir de 25°C. «Il se peut que des insectes et autres microorganismes, vivant près de la rive, aient aussi subi les conséquences de la baisse du niveau des eaux» explique Mme Molitor, en ajoutant que ces lieux devraient être examinés de plus près dès la fin de la saison.

Le thermomètre qui baisse, cela devrait déjà refroidir les eaux. «Les températures basses pourraient faire leur apparition la nuit, ce qui permettra aux eaux de se rafraîchir en 60 heures» précise Sven Rock de Météo Remich.

(Christine Biadacz/L'essentiel)

Ton opinion