Une nouvelle affaire d'évasion fiscale en vue

Publié

Une nouvelle affaire d'évasion fiscale en vue

Un ancien responsable de la
banque privée suisse Julius Baer menace de publier des données
bancaires prouvant des pratiques frauduleuses.

L'affaire a été dévoilée sur le site communautaire Wikileaks avant d'être reprise aujourd'hui par l'hebdomadaire allemand «Spiegel». Une banque privée suisse gérerait des milliards depuis les îles Caïman et encaisserait les gains en Suisse. Les accusations proviennent de l'ancien directeur de la filiale de la Julius Baer dans ce paradis fiscal.

Rudolf Elmer a publié des documents «prouvant» ses dires sur le site communautaire. La banque a alors demandé la fermeture de Wikileaks. La justice américaine lui a dans un premier temps donné raison avant de faire rouvrir le site vendredi.

Désormais, l'ancien dirigeant menace de publier l'ensemble des documents en sa possession. Selon lui, Julius Baer, spécialisée dans la gestion de fortune pour une clientèle très aisée, tient «une double comptabilité». Dans certains documents, la filiale des Caïman est mentionnée comme pilotant des transactions, mais celles-ci seraient en fait commandées depuis le siège de la banque à Zurich.

L’établissement financier accorderait des emprunts fictifs permettant à des clients de réduire le montant de leurs impôts, et d’aider des administrateurs de biens à encaisser leurs commissions aux îles Caïman, dans le dos du fisc suisse. Les données bancaires de l'ex-dirigeant couvrent la période 1997-2002 et concernent notamment «de riches Allemands», alors que l’Allemagne a lancé une enquête contre des centaines d’Allemands soupçonnés d’avoir fraudé le fisc via le Liechtenstein. Julius Baer «refuse de commenter ces informations calomnieuses».

lc

(avec afp)

Ton opinion