Place financière – Une nouvelle banque chinoise va s'installer

Publié

Place financièreUne nouvelle banque chinoise va s'installer

LUXEMBOURG - La banque chinoise Bank of Communications s'installera d'ici la fin de l'année au Grand-Duché, a annoncé ce mardi matin le ministre des Finances.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a confirmé ce mardi matin l'implantation prochaine d'une sixième banque chinoise au Grand-Duché, la Bank of Communications (Bocom). Lors d'une conférence de presse dédiée à Luxembourg for finance (LFF), Pierre Gramegna, a souligné que cette arrivée était un «signal important» pour la Place luxembourgeoise. Et ce d'autant que cette dernière - via notamment LFF - compte accentuer sa promotion à l'international.

Cette annonce ne fait que renforcer l'importance des liens économiques entre le Luxembourg et la Chine. Cet été un accord avait ainsi été signé entre les deux pays pour la création d'une banque de compensation pour le Renminbi au Luxembourg. Quelques jours plus tard, la China Merchants Bank avait officialisé son installation prochaine au Luxembourg.

Bank of communications, créée en 1908, est l'une des plus anciennes banques de Chine. À la fois banque de détail et d'affaires, elle est classée dans le top 10 des banques chinoises, sur la base de ses performances de 2007. Depuis 2005, HSBC détient 19% de son capital. Elle est cotée sur la place de Hong Kong et à Shanghai.

(L'essentiel)

Le Luxembourg, membre fondateur d'une banque asiatique?

Lors de cette même conférence de presse, le ministre a donné des détails sur son entrevue, lundi, avec le vice-ministre des Finances de Chine. Jin Liqun a fait part de la volonté d'associer le Grand-Duché à la création d'une grande banque asiatique d'investissement et d'infrastructure. Celle-ci rayonnerait sur la région Asie du Sud Est et Extrême Orient. «Le but premier est de réduire la pauvreté, ce qui passe notamment par la réalisation d'infrastructures, qui manquent cruellement dans ces régions. Ce sont des projets à plusieurs milliers de milliards», a détaillé Pierre Gramegna.

Le projet impliquera plus d'une vingtaine de pays asiatiques, sous l'impulsion de la Chine, qui souhaite y associer des pays développés hors Asie. Le Luxembourg pourrait être membre fondateur, et donc y engager des financements. «Le préjugé que j'en ai est favorable, il faut maintenant en discuter avec l'ensemble du gouvernement pour voir si l'on donne notre accord», a affirmé le ministre des Finances.

Ton opinion