Une nouvelle ONG pour défendre les prisonniers

Publié

Une nouvelle ONG pour défendre les prisonniers

LUXEMBOURG - À l'approche des élections, les politiques sont fort sollicités par les ONG.
À l'instar d'autres, la
Ligue des droits de l'homme entend exister.

Fondée au début de cette année, la Ligue des droits de l'homme (LDH) a interrogé les partis politiques en lice le 7 juin prochain sur la question très générale du respect des droits de l'homme.

Si dans l'ensemble ils semblent pour la plupart abonder dans le même sens, notamment sur la question de la séparation des pouvoirs, la LDH ne veut pas se contenter de ces promesses préélectorales. «Une fois les élections passées, nous ferons un suivi. Mais pour l'heure, notre première priorité est la situation des prisonniers au Luxembourg», expliquait hier Serge Kollwelter, le trésorier de la LDH. Actuellement, aucune ONG ne se penche plus vraiment sur la question.

L'ambition de la Ligue est ainsi de dresser un bilan sans concession de la situation des détenus. «Une sorte de livre blanc», selon Serge Kollwelter. D'ailleurs, la LDH souhaite publier un «livre blanc» chaque année sur un sujet différent. En outre, la nouvelle ONG se fera un devoir d'ester en justice le cas échéant.

Patrick Théry

Ton opinion