Santé au Luxembourg: Une pénurie de personnel dans les maisons de retraite?

Publié

Santé au Luxembourg Une pénurie de personnel dans les maisons de retraite?

LUXEMBOURG – Des chambres dans les maisons de retraite seraient vides parce qu'il n'y aurait pas assez de personnel soignant disponible. Le gouvernement «n'a pas connaissance» d'un tel phénomène.

Le gouvernement a lancé en juillet une campagne de valorisation des professions de santé.

Le gouvernement a lancé en juillet une campagne de valorisation des professions de santé.

«On nous a dit qu'au Luxembourg, des chambres dans les maisons de retraite sont vides parce qu'il n'y a pas assez de personnel soignant disponible». Interrogée sur cette rumeur par le député ADR Jeff Engelen, la ministre de la Famille Corinne Cahen indique que le gouvernement «n'a pas connaissance» d'un tel phénomène.

Corinne Cahen précise toutefois que le gouvernement est conscient qu'au-delà de l'offre de structures et de services, un personnel soignant suffisant est également nécessaire pour bien prendre en charge les personnes âgées à domicile ou dans des structures résidentielles. «Pour cette raison, le ministère de la Santé, en collaboration avec le ministère de la Sécurité Sociale, le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur et le ministère de la Famille, a lancé une campagne de valorisation des professions de santé le 13 juillet 2022», rappelle-t-elle.

Le besoin de structures va augmenter

D'autant que dans les années à venir, le vieillissement de la population va se poursuivre. «D'ici 2070, les personnes de plus de 65 ans ans devraient représenter 29,7% de la population, contre 15,5% aujourd'hui, note la ministre. La part des personnes de plus de 80 ans, qui représente aujourd'hui 4%, devrait grimper à 12,3%».

Par conséquent, le besoin de structures va augmenter. Le ministère de la Famille indique avoir connaissance d'environ 3 000 lits supplémentaires (CIPA/MS) qui sont en cours de discussion, de planification ou de mise en place. En sachant qu'il existe actuellement 6 403 lits en maisons de repos, dont 3 930 en maisons de repos CIPA (Centres intégrés pour personnes âgées) et 2 473 en maisons de repos MME (Maisons de soins). En outre, 914 lits supplémentaires sont disponibles dans des structures d'hébergement avec services (logements encadrés).

«Même si l'impulsion de construire des maisons de retraite ou de soins incombe généralement aux gestionnaires, l'État a la possibilité de soutenir financièrement en partie les projets de construction et de rénovation via la loi ASFT», souligne Corinne Cahen. La ministre relève également que selon une récente enquête de TNS-Ilres sur la satisfaction des allocataires de l'assurance dépendance, 83% des personnes interrogées souhaitent rester chez elles le plus longtemps possible.

(ol)

Ton opinion

18 commentaires