Séisme en Turquie – Une prof extraite des décombres après 66 heures
Publié

Séisme en TurquieUne prof extraite des décombres après 66 heures

Une femme de 27 ans a été retrouvée vivante mercredi, après avoir passé 66 heures sous les gravats du séisme qui a secoué la Turquie, dimanche.

Une enseignante de 27 ans a été retirée vivante mercredi des décombres, 66 heures après le séisme qui a frappé Van, province de l'est de la Turquie, ont rapporté les chaînes de télévision.
Gözde Bahar, blessée, a immédiatement été hospitalisée à l'hôpital de campagne d'Ercis, ville la plus ravagée par le sinistre et où elle a été retrouvée, ont rapporté les chaînes NTV et CNN-Türk. Un voisin de palier de cette survivante, Akif Göltas, a confirmé à un correspondant de l'AFP sur place que la jeune femme avait bien été sauvée après d'intenses efforts des secouristes pendant toute la nuit. «C'est notre locataire, on l'a sortie il y a à peu près une heure», a-t-il précisé. Le bilan du séisme de dimanche s'est encore alourdi, passant à 459 morts au moins.

La Turquie acceptera l'aide étrangère, y compris celle d'Israël, pour faire face aux conséquences du séisme meurtrier qui a frappé dimanche l'est du pays, a-t-on indiqué mercredi, de source diplomatique turque. Le gouvernement turc qui, dans un premier temps, avait décliné ces offres, a décidé d'accepter les propositions d'aide, à la suite du constat dressé par les services de gestion des situations d'urgence, qui ont souligné que le pays a besoin de logements préfabriqués et de conteneurs pour abriter les rescapés, a indiqué à l'AFP un responsable sous couvert de l'anonymat.

De nombreux rescapés dorment dehors, par des températures glaciales depuis le tremblement de terre de magnitude 7,2 qui a touché la province de Van, proche de l'Irak, faisant 459 morts et plus de 1 300 blessés.

Israël a proposé son assistance en dépit des tensions entre les deux pays nées du raid d'un commando israélien contre une flottille à destination de la bande de Gaza, qui a coûté la vie à neuf militants turcs en mai 2010. «La Turquie nous a demandé des mobile homes destinés à accueillir les sans-abri», avait dit mardi soir, à l'AFP, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor. «Nous avons immédiatement accepté et nous allons voir rapidement ce que nous pouvons fournir», a ajouté le porte-parole.

L'essentiel Online/AFP

Ton opinion