Province de Luxembourg – Une rave party illégale a créé des tensions à Arlon

Publié

Province de LuxembourgUne rave party illégale a créé des tensions à Arlon

STOCKEM- Une rave party illégale a été organisée mardi soir jusque jeudi dans les anciens ateliers de la SNCB. La police a délogé les derniers fêtards.

Les anciens ateliers de la SNCB de Stockem.

Les anciens ateliers de la SNCB de Stockem.

Capture d'écran Google Street View

Une rave party illégale a débuté mardi soir à Stockem (commune d'Arlon), dans les anciens ateliers de la SNCB, rapporte la presse belge. Plusieurs centaines de personnes étaient encore présentes jeudi matin sur le site. La police est intervenue vers 9h30 pour déloger les individus. Une vingtaine de véhicules de police se sont rendus sur les lieux pour l'évacuation, qui s'est finalement déroulée dans le calme. La police a procédé à une trentaine d'arrestations administratives, reprend lavenir.net.

Les forces de l'ordre n'avaient précédemment pas réussi à déloger les fêtards. «On a directement envoyé deux équipes sur place. Les équipes ont essayé de débrancher le matériel sono et elles ont directement été prises à partie par une trentaine ou une quarantaine de personnes cagoulées avec des barres de fer. On a eu deux policiers blessés», avait expliqué Michaël Collini, chef de corps de la zone de police Arlon-Attert-Martelange-Habay à la RTBF.

Un site «désaffecté et dangereux»

«C'est un site désaffecté et dangereux et rien n'a été mis en place en matière de service d'ordre ou médical», déplorait de son côté Carine Lecomte, la première échevine d'Arlon, auprès de RTL Belgique. Pour éviter tout débordement, la commune s'était résolue à laisser la rave party se dérouler. La police a organisé pour sa part des contrôles aux alentours pour intercepter les personnes qui reprennent la route sous l’influence de drogue ou d’alcool.

Même s'il n'y a pas eu de plaintes de riverains, un habitant de Stockem a évoqué le bruit insupportable: «Impossible de dormir. Je n'ai jamais vécu un tel enfer et pourtant j'ai été jeune aussi. Entre 2h et 5h impossible de fermer l’œil tellement le bruit était fort». Le témoin décrit aussi une rue jonchée de détritus et de verres cassés. Par ailleurs, une jeune fille qui participait à la rave party a été transportée par le SMUR vers l’hôpital d’Arlon, probablement pour une intoxication éthylique.

Arlon devient coutumière des occupations illégales, note de son côté lavenir.net. En effet, en octobre dernier, des militants environnementaux avaient occupé une ancienne sablière destinée à devenir un zone d'activités économiques, à la sortie d'Arlon et à proximité de l'autoroute E411.

(ol/L'essentiel)

Ton opinion