Selon Dan Kersch – Une réforme «plus juste» des finances communales

Publié

Selon Dan KerschUne réforme «plus juste» des finances communales

LUXEMBOURG - Face à la grogne grandissante, notamment des communes du nord, le ministre de l'Intérieur Dan Kersch a réaffirmé les bienfaits de sa réforme.

Le ministre de l'Intérieur, Dan Kersch, a tenu à défendre sa réforme.

Le ministre de l'Intérieur, Dan Kersch, a tenu à défendre sa réforme.

L'essentiel

La réforme des finances communales, avec la création d'un Fonds de dotation globale des communes (FDG), suscite bien des remous. Des communes notamment du nord, estimant être les grandes perdantes, sont montées au créneau, relayées par les députés de la circonscription nord du CSV. Quant au syndicat des villes et des communes luxembourgeoises (Syvivol) - d'abord séduit par une réforme qui «réduit les écarts de revenus entre communes» - il demande désormais au gouvernement de revoir sa copie car la réforme «crée de nouvelles inégalités entre les communes».

La situation est suffisamment tendue pour que le ministre de l'Intérieur, Dan Kersch (LSAP) ait cru bon de réaffirmer les bienfaits de sa réforme ce vendredi, lors d'une conférence de presse. «Il n'y a aucune commune perdante», a-t-il martelé rappelant que celles qui seraient éventuellement concernées par une perte, bénéficieront de compensations leur assurant «au minimum le montant de leurs avoirs disponibles de 2015». À cela s'ajoute une aide annuelle de 90 millions d'euros. «Comment peut-on parler de perdants dans ce contexte», a redit le ministre qui a livré quelques chiffres pour appuyer ses déclarations.

«Avant la réforme la circonscription du nord avait en moyenne 2 476 euros par habitant. Après la réforme, 2571 euros. Le sud, 2 289 euros puis 2 516. L’est passe de 2 390 euros à 2 544 euros et le centre (à l’exception de la ville de Luxembourg) de 2 378 euros par habitant à 2 544. La moyenne nationale quant à elle évolue de 2 357 euros par habitant à 2 536 euros. Nous sommes bien dans le contexte d’une réforme plus juste et plus équitable».

(Gaël Padiou)

Ton opinion