Une rentrée à prix mini

Publié

Une rentrée à prix mini

En moyenne, la rentrée d'un élève de sixième coûte 175 euros cette année dans l'Hexagone, selon Familles de France. C'est près de 9% de moins que l'année dernière. La raison? La baisse des coûts des fournitures.

Pour Familles de France, les "essentiels de la rentrée" devraient permettre aux parents de faire quelques économies.

Pour Familles de France, les "essentiels de la rentrée" devraient permettre aux parents de faire quelques économies.

dr

174,23 euros très exactement. C'est le prix, cette année, de la rentrée pour un élève de sixième en France. L'association Familles de France relève que le coût a baissé de 8,7% par rapport à 2008.

Cette baisse, après un recul de 7,67% l'an dernier, est surtout due aux fournitures proposées par les enseignes de distribution sous le label des "essentiels de la rentrée", en vertu d'un accord conclu avec Familles de France, la fédération des parents d'élèves Peep et le ministère de l'Éducation nationale.

"Tous les circuits de distribution affichent des prix à la baisse, relève FDF qui réalise cette enquête depuis 25 ans. Principalement grâce à l'opération des 'essentiels de la rentrée' par laquelle la grande distribution et les magasins spécialisés ont bloqué voire diminué les prix de certains articles par rapport à ceux de 2008".

Où acheter alors?

Sectaculaire, la baisse l'a été en effet sur la papeterie, en recul de 27,3% à 35,23 euros. Le coût de la rentrée pour un élève de 6ème s'établit à 161,91 euros en hypermarché (en baisse de 14,1% sur un an), 181,85 euros en magasin spécialisé (-5,7%) et 188,07 euros en supermarché (-2,6%).

À bas les idées reçues. En revanche, "sur Internet, c'est l'arnaque, cela coûte 20% de plus. Les achats sur Internet sont à déconseiller formellement aux familles", a déclaré le président de FDF, Henri Joyeux.

lessentiel.lu avec AFP

Les dessous de l'enquête

L'enquête porte sur 46 produits (papeterie, stylos, cartables, vêtements de sport...) qui ne recoupent pas la liste des "essentiels de la rentrée".

Ton opinion