A Luxembourg-Ville – Une solution face à la hausse des vols dans les écoles
Publié

À Luxembourg-VilleUne solution face à la hausse des vols dans les écoles

LUXEMBOURG - La sécurité dans les écoles figure dans la ligne de mire des décideurs politiques de la capitale, qui envisagent des agents de gardiennage.

«Nous avons constaté ces derniers temps une recrudescence des vols dans différentes écoles sur le territoire de la capitale», relate Laurent Mosar, échevin des Finances.

«Nous avons constaté ces derniers temps une recrudescence des vols dans différentes écoles sur le territoire de la capitale», relate Laurent Mosar, échevin des Finances.

Editpress/Tania Feller

Entre la Ville de Luxembourg et les sociétés de gardiennage, l’histoire semble devoir se poursuivre. Après la fin, le 1er décembre dernier, du contrat avec la société G4S concernant des patrouilles dans les quartiers Gare, Ville-Haute et Bonnevoie, c’est cette fois la sécurité dans les écoles qui figure dans la ligne de mire des décideurs politiques. «Nous avons constaté ces derniers temps une recrudescence des vols dans différentes écoles sur le territoire de la capitale», relate Laurent Mosar, échevin des Finances, «et notamment très récemment un vol d’ordinateurs».

Partant de ce constat, le député CSV dit avoir «évoqué récemment la possibilité d’engager une société de gardiennage pour surveiller les écoles». Discuté ce mardi matin en commission Sécurité Intérieure, le principe «a été accepté par le collège échevinal de la Ville», explique le mandataire social-chrétien.

Concrètement, «un appel à candidatures va être lancé dans les prochains jours», appuie Laurent Mosar, qui détaille plus avant les modalités de cette soumission. «Il s’agira, non plus de patrouillage, comme c’était le cas dans le Quartier Gare, mais bien de gardiennage». Pas question donc de la présence de chiens aux côtés des agents. En outre, ces missions auront lieu «dans toutes les écoles situées sur le territoire de la Ville de Luxembourg, et uniquement entre 20h et 6h», précise Laurent Mosar.

(Jean-François Colin/L'essentiel)

Ton opinion