Basketball – Une statue de Kobe Bryant sur les lieux du crash
Publié

BasketballUne statue de Kobe Bryant sur les lieux du crash

Un artiste a hissé sur une charrette une statue de Kobe et de Gigi Bryant. Cette œuvre éphémère se trouve à l’endroit de l’accident pour célébrer les deux ans de leur mort.

1 / 7
Hommage: Une statue en bronze représentant Kobe et Gigi Bryant a été amenée sur les lieux du crash de l’hélicoptère par l’artiste Dan Medina, mercredi. Elle a servi de mémorial éphémère.

Hommage: Une statue en bronze représentant Kobe et Gigi Bryant a été amenée sur les lieux du crash de l’hélicoptère par l’artiste Dan Medina, mercredi. Elle a servi de mémorial éphémère.

AFP
AFP
AFP

L’accident d’hélicoptère qui a coûté la vie à Kobe Bryant et à sa fille Gigi a eu lieu le 26 janvier 2020. Deux ans déjà… Cet événement tragique paraît très lointain, mais reste à la fois bien gravé dans les mémoires.

Afin d’honorer le deuxième anniversaire de la disparition du basketteur des Lakers et de sa fille, mercredi, un sculpteur de Los Angeles a placé une statue à leur effigie, à l’endroit même où a eu lieu le crash d’hélicoptère.

Dan Medina, a expliqué à TMZ Sports qu’il a créé ce bronze de 72,5 kilos et l’a tiré jusque dans les collines au lieu-dit «Calabasas» au moyen d’un chariot.

Une œuvre éphémère en guise de mémorial

La sculpture n’est pas destinée à rester sur place. Cette œuvre éphémère a été redescendue en ville dès le coucher du soleil par l’artiste lui-même. Il a tout de même dit qu’il espérait que la ville de Los Angeles lui donnerait la permission d’installer une version beaucoup plus grande, de manière permanente, sur le site.

Cette première version de l’œuvre d’art, qui n’impressionne donc pas par sa grandeur, est une représentation de Kobe dans un équipement des Lakers avec son bras posé autour de Gigi. Sa fille est également en tenue de basket et tient un ballon.

«Les héros vont et viennent, mais les légendes sont éternelles». C’est la phrase qui a été écrite sur le socle de la statue, en dessous du nom des neuf victimes qui ont perdu la vie sur la colline de Calabasas, le 26 janvier 2020.

(L'essentiel/Claude-Alain Zufferey)

Ton opinion